Meetic rachète son concurrent allemand Neu.de

Cloud

La plate-forme de rencontre française continue à renforcer son assise en Europe

La concentration se poursuit dans le secteur des sites de rencontre en ligne. Meetic, poids lourd européen de ce secteur a annoncé le rachat du spécialiste allemand, Neu.de et de sa marque Partner.de. Selon Reuters, Meetic a acquis la totalité du capital du site allemand pour une valeur de 25 millions d’euros, en cash.

Neu.de n’est pas un acteur anodin. Crée en 2002 le site revendique à ce jour 26.000 abonnés. Sa place de troisième sur le marché allemand en fait une prise de choix.

Ce rachat vient renforcer l’assise européenne de Meetic. La société française avait déjà pris possession début 2007 de DatingDirect, un important site de rencontres britannique. La plate-forme de rencontre en ligne avait été acquise en numéraire pour une somme de 23,7 millions de livres sterling, soit 33 millions d’euros.

Meetic a également acquis auprès des mêmes actionnaires de la société Chemistry, qui organise des événements liés à la rencontre au Royaume-Uni. Auparavant, Meetic s’est également emparé de EFriendsNet, du néerlandais Lexa.nl et du brésilien ParPerfeito.

Le groupe français ne devrait pas s’en tenir là. Pour mémoire Meetic dispose, selon ses propres estimations, de plus de 425.000 abonnés dans toute l’Europe, d’un nombre de visiteurs mensuels uniques s’élevant 10 millions ainsi que de plusieurs partenariats avec diverses opérateurs de téléphonie mobile et des sites Web. Ces chiffres doivent toutefois laisser le leader mondial de marbre.

L’américain Match.com, disponible en 35 langues, compte 15 millions d’utilisateurs actifs. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 311,2 millions de dollars pour l’année 2006. A titre de comparaison, le chiffre d’affaires de Meetic s’est élevé 78,8 millions d’euros pour la même année.

Meetic table sur une croissance de son activité mobile Fort de son double modèle économique, le groupe Meetic, présent sur Internet et sur Internet mobile, devrait voir sa part de chiffre d’affaires doubler en 2008 dans le secteur mobile. Pour le groupe français, l’activité sans fil devrait monter en puissance et générer 6% de son chiffre d’affaires.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur