Méga-LBO à Wall Street: Freescale serait repris par des fonds

Cloud

Le New York Times rapporte le projet de rachat de Freescale Semiconductors par un consortium de fonds de capital-investissement, pour 16 milliards de dollars !

Wall Street s’apprêterait à vivre le plus gros LBO de l’histoire des technologies ! Freescale Semiconductors, ‘

spin-off‘ de Motorola, serait sur le point d’être rachetée par un consortium de sociétés de capital-investissement.

Le LBO (Leverage Buy Out, rachat à effet de levier), d’un montant estimé à plus de 16 milliards de dollars selon le New York Times, serait en effet le plus important qui ait jamais porté sur une entreprise du secteur technologique.

Après la création de NXP, ex Philips Semiconductors, en Europe, l’information n’a rien de surprenant, hormis son ampleur. Après s’être séparé de sa division semi-conducteurs, Motorola, qui reste le principal actionnaire de Freescale, entend profiter du redressement spectaculaire du groupe.

Le positionnement atypique de Freescale, centré non pas sur les processeurs centraux, comme c’est le cas chez Intel, AMD ou IBM, mais plus sur les technologies embarquées (embedded) dérivées de ces processeurs, à l’exemple de l’architecture Power, représente à ce titre une opportunité pour négocier ce que certains appellent déjà l’ère du ‘post PC‘.

On relira à ce titre avec une attention renouvelée notre interview de Michel Mayer, le CEO français de Freescale, réalisée en juillet dernier lors du Freescale Forum d’Orlando (USA). Ainsi que notre dossier Freescale : un autre modèle pour les semi-conducteurs.

Le consortium de sociétés de capital-investissement est composé de Blackstone Group, Permira et Texas Pacific Group. Elles pourraient, toujours selon le New York Times, être rejointes par Bain Capital et Carlyle Group.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur