MegaChat : la messagerie anti-NSA signée Kim Dotcom

CollaborationLogicielsSécurité

Le sulfureux fondateur du défunt MegaUpload annonce le lancement d’une messagerie chiffrée capable d’échapper à la curiosité des services de renseignement, NSA en tête.

Kim DotCom signe son retour. Après avoir – en apparence du moins – négocié l’arrêt des attaques par déni de service contre les réseaux Sony PlayStation et Xbox Live avec les hackers de la Lizard Squad, le sulfureux fondateur du défunt site de téléchargement MegaUpload promet l’arrivée imminente d’un nouveau service de messagerie électronique et de discussion instantanée sécurisé par chiffrement. Un service baptisé MegaChat qui entre dans la croisade de Kim Dotcom visant à garantir aux internautes une confidentialité totale de leurs échanges numérique. Rappelons que ce dernier a déjà lancé un service de stockage chiffré, Mega.

Pour passer à travers les mailles du filet de la NSA et d’autres services de renseignement, cette alternative cryptée à Skype permettra aux internautes, dès début 2015, d’utiliser cette messagerie ultra-sécurisée dotée de fonctionnalités d’appels audio et de visioconférence.

Elle autorisa également « le transfert de fichiers à haute vitesse via un navigateur Web », a promis Kim Dotcom, dans un message publié sur Twitter. Pas besoin donc d’installer un logiciel spécifique sur son ordinateur ou sa tablette, notent nos confrères d’ITespresso. De manière sécurisée, les utilisateurs pourront, grâce au chiffrement intégral des données, envoyer, lire et partager des fichiers (audio, vidéos,…).

« Skype est obligé de fournir des backdoors »

« Vous ne pouvez faire confiance à aucun fournisseur de services en ligne installé aux Etats-Unis pour [garantir la confidentialité] de vos données », a souligné Kim Dotcom. « Skype n’a pas le choix. Ils sont obligés de fournir des backdoors au gouvernement américain ». A en croire l’homme d’affaires d’origine allemande, MegaChat serait donc un des seuls services Internet capables de garantir l’intégrité des données de ses membres, et de les préserver des manœuvres d’espionnage des autorités gouvernementales, Etats-Unis en tête.

Rappelons que selon des informations relayées par Der Spiegel et issues des documents confidentiels dévoilés par Edward Snowden, la NSA a réussi à contourner, dès la fin 2011, la sécurité de Skype pour permettre à l’agence américaine de mettre en place une collecte de données à grande échelle sur le système de communications, propriété de Microsoft.

A lire aussi :

Chiffrement : comment échapper à la curiosité de la NSA


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur