Pour gérer vos consentements :
Categories: Régulations

Megan Smith de Google X pressentie pour devenir CTO de la Maison Blanche

Après le départ annoncé de Todd Park, Chief Technology Officer de la Maison Blanche, Megan Smith figure en tête de liste des successeurs potentiels, d’après Bloomberg. L’actuelle vice-présidente du laboratoire de recherche Google X serait ainsi la première femme à occuper ce poste et la troisième CTO des États-Unis après Aneesh Chopra et Todd Park.

Plus de 10 ans chez Google

Diplômée du MIT (Massachusetts Institute of Technology) en génie mécanique, Megan Smith a débuté sa carrière au sein de start-ups et grands groupes, (Apple, General Electric) et fut CEO du média PlanetOut. En 2003, elle a rejoint Google et occupé des postes de direction. Lorsqu’elle était en charge du Business devolopment, Smith a encadré d’importantes acquisitions, dont celle de Keyhole, le service sur lequel s’appuie Google Earth. Par la suite, elle a piloté Google.org, le projet philanthropique de la firme. Megan Smith est également à l’initiative du programme Women Techmakers et co-anime le forum Solve For X mis en place par Google.

Un CTO chasse l’autre

Forte de ces expériences, Megan Smith, 49 ans, a gagné les faveurs de Washington. Le président Barack Obama pourrait donc la nommer Chief Technology Officer d’ici peu. Le poste a été créé en 2009 par le gouvernement américain. Le rôle dévolu au CTO par l’administration Obama consiste essentiellement à promouvoir l’innovation technologique en interne, accompagner la création d’emplois IT et contribuer à la réduction des coûts en matière de santé. Todd Park est lui-même intervenu pour superviser la réparation du site Healthcare.gov, dont les débuts chaotiques ont relancé la critique sur la réforme du système de santé de Barack Obama. Après plus de deux ans de service à ce poste stratégique et surexposé, Park a finalement choisi d’abandonner Washington pour retourner dans la Silicon Valley. Megan Smith fera-t-elle le chemin inverse ?


Lire aussi

Une Task Force digitale pour les projets numériques de Washington

Google investit dans l’apprentissage du code au féminin

Recent Posts

Cloud : ce que l’alliance Euclidia demande à l’Europe

Pour Euclidia, la cybersécurité ne peut être l'unique réponse aux objectifs de confiance dans le…

6 heures ago

NegaOctet se concrétise : quels seront ses premiers usages ?

Le projet « green IT » NegaOctet a officiellement produit ses premiers livrables exploitables. Que…

12 heures ago

Nobelium : un parfum de SolarWinds en France

L'ANSSI attire l'attention sur des campagnes de phishing sévissant en France. Elle les attribue à…

13 heures ago

Hyperconvergence logicielle : la question du rapport qualité-prix

Les offres d'hyperconvergence logicielle dont le Magic Quadrant distingue l'exhaustivité n'apparaissent pas forcément comme les…

15 heures ago

Cinov Numérique : Emmanuelle Roux succède à Alain Assouline

Elue présidente de Cinov Numérique, Emmanuelle Roux affirme le rôle clé des PME de l'IT…

15 heures ago

AWS : une stratégie mainframe qui passe par Micro Focus

AWS lance, en phase expérimentale, un kit de migration mainframe-cloud qui repose sur des outils…

2 jours ago