Mélis@: un réseau fibre à haut débit pour l’Anjou

Régulations

Lassé d’attendre le haut débit, le Conseil général de Maine-et-Loire prend les choses en mains et crée sa propre infrastructure

Si la guerre des prix pour les accès ADSL est relancée (cf. nos informations), elle exclut les régions et les communes non couvertes par cette technologie du ‘dégroupage’ et les prive donc du haut débit.

Pour ces zones, deux solutions. Attendre que France Télécom investissent ou bien prendre leur destinée en mains. C’est le cas de nombreuses collectivités qui imaginent des solutions alternatives (satellite, Wi-Fi, CPL…) pour permettre à leurs habitants d’avoir accès à l’Internet à haute vitesse. Dernier épisode en date avec le projet Mélis@, conçu par le Conseil général de Maine-et-Loire. Ce projet regoupe des prestataires techniques: Sagem, Vinci… qui ont en charge la construction, l’exploitation et la commercialisation de cette infrastructure départementale. Ces prestataires sont réunis au sein de “Mélis@ Infrastructures”, concessionnaire du réseau. 30 millions d’euros L’accès Internet s’organisera autour de fibres optiques (dont une centaine de kilomètres seront déployés sur les pylones du réseau éléctrique haute tension). Une fois ce réseau construit, les fournisseurs d’accès à Internet (Free, Wanadoo…) pourront proposer un accès haut débit aux habitants. L’objectif est de toucher 95% de la population. Le montant total des investissements nécessaires à la construction de ce réseau est évalué à 29,8 millions d’euros dont 20 millions à la charge du département. Le solde est financé par le concessionnaire, à savoir “Mélis@ Infrastructres”. Les travaux devaient démarrer dès ce mois de décembre et s’achever au cours de l’année 2004. A terme, le réseau comptera 688 kilomètres et 47 points d’accès.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur