Pour gérer vos consentements :

Mémoire NAND : Western Digital veut acheter Kioxia

Western Digital a déposé des documents réglementaires pour émettre plus d’actions alors qu’il se rapproche d’une fusion potentielle de 20 milliards $ avec le fabricant de puces japonais Kioxia. Un rachat  qui pourrait restructurer le marché mondial des puces mémoire, créant ainsi un rival de Samsung Electronics.

Les observateurs de l’industrie estiment que son offre pourrait être reçue difficilement car elle ne comprend pas de cash et est inférieure aux transactions récentes dans l’industrie des puces mémoire.

L’accord pourrait également faire face à une bataille difficile pour obtenir l’approbation réglementaire.

Consolidation du marché de mémoire NAND

L’ année dernière, le sud-coréen SK Hynix a engagé le rachat de l’activité de mémoire NAND d’Intel pour 9 milliards $ , un accord qui n’a pas encore été signé par les régulateurs.

Kioxia – cédée par Toshiba à un consortium d’acheteurs privés en 2018 – représente environ trois fois les ventes de l’unité de mémoire d’Intel.

Kioxia et Western Digital ont refusé de commenter.

La demande accrue de mémoire NAND, entraînée par le déploiement de la 5G ainsi que l’augmentation du travail à distance pendant la pandémie, a stimulé des mouvements de consolidation dans l’industrie NAND, y compris l’accord d’Intel avec SK Hynix.

La mémoire NAND est utilisée dans les smartphones, les serveurs et autres matériels.

Samsung domine le marché avec environ un tiers des parts, selon TrendForce, mais Kioxia contrôle environ 19% et Western Digital 15%. SK Hynix, Micron et Intel détiennent également des parts de marché substantielles.

L’accord, qui pourrait être finalisé dès la mi-septembre, devrait attirer l’attention des autorités antitrust sur des marchés tels que la Chine et les États-Unis.

En 2018, Qualcomm a mis fin à son offre de 44 milliards $ pour acheter NXP Semiconductors après que les régulateurs chinois ont bloqué l’accord.

L’effort actuel de Nvidia pour acheter le concepteur de puces britannique ARM Holdings a rencontré un obstacle potentiellement majeur avec les autorités britanniques de la concurrence la semaine dernière.

Lire l’article original de Matthew Broersma

Recent Posts

Transition numérique : une solide croissance à deux chiffres

Les investissements mondiaux dans les technologies et services de transformation numérique progresseraient de plus de…

12 heures ago

Classement Forbes : 20 milliardaires de la Tech

De Jeff Bezos (Amazon) à David Duffield (Workday), voici la liste Forbes des 20 personnalités…

17 heures ago

Dix pistes d’action pour sécuriser l’open source

Comment améliorer la sécurité de l'open source ? Éléments de réponse avec le plan d'action…

18 heures ago

Twitter : Elon Musk joue les équilibristes

Après avoir annoncé la suspension de l'accord pour le rachat de Twitter, Elon Musk s'est…

4 jours ago

Cybersécurité : CyberArk crée un fonds doté de 30 millions $

Financer une nouvelle génération de start-up des technologies de cybersécurité, c'est l'objectif affiché par CyberArk…

4 jours ago

Silicon Day Workplace : quelle Digital Workplace à l’heure du travail hybride ?

Silicon.fr vous invite à Silicon Day Workplace, une journée dédiée aux enjeux de la Digital…

4 jours ago