Pour gérer vos consentements :
Categories: Cybersécurité

Messagerie piratée en entreprise : une fraude qui vaut des milliards

L’entité IC3 (Internet Crime Complaint Center) du Bureau fédéral d’enquête (FBI) américain a livré la plus récente édition de son « Internet Crime Report » (pdf).

Depuis 2017, l’agence dédiée du FBI dit avoir reçu en moyenne 552 000 plaintes par an portant sur des délits et crimes cyber « présumés ».

Sur la seule année 2021, plus de 847 000 plaintes ont été reçues (+7% en un an).

« Ces plaintes portent sur un large éventail d’escroqueries sur Internet (cyber scams) affectant les victimes à travers le monde », indique dans son rapport l’IC3.

La fraude par hameçonnage (phising), les escroqueries au paiement/à la livraison de marchandises et les violations de données à caractère personnel ont fait l’objet du plus grand nombre de signalements au centre de traitement des plaintes internet du FBI en 2021.

Toutefois, à l’exception du « personal data breach », ce sont d’autres types d’arnaques et délits qui ont coûté le plus cher aux organisations et aux particuliers qui en ont été victimes.

43 milliards $ détournés en cinq ans ?

Qu’en est-il alors des pertes financières « déclarées » ? Elles ont atteint 18,7 milliards de dollars au cours des cinq dernières années, dont au moins 6,9 milliards de dollars pour la seule année 2021, selon les données publiées par l’IC3.

Voici le top 5 des escroqueries en ligne en fonction des coûts :

1. Piratage de messagerie en entreprise (business email compromise ou BEC) > 2,4 Md$ en 2021
2. Escroqueries et fraudes aux placements (investment scams & fraud) > 1,4 Md$
3. Arnaque aux sentiments (confidence fraud/romance scams) > 956 M$
4. Violations de données personnelles > 517 M$
5. Fraudes immobilières et à la location en ligne > 350 M$

Aussi, le piratage de messagerie en entreprise aurait coûté aux organisations plus de 43 milliards de dollars entre juin 2016 et décembre 2021, indique le FDI dans une autre communication.

Selon une autre étude (F-Secure), les RSSI interrogés en Europe et en Amérique du Nord disent être confrontés dans leur mission quotidienne à trois principales menaces cyber, à savoir : le phishing, les rançongiciels (ransomwares) et la fraude BEC.

(crédit photo © Rawpixel.com – Adobe Stock)

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago