Messagerie: Sun veut faire migrer les clients Exchange

Régulations

Se rabibocher avec Microsoft n’interdit pas de crier haut et fort que l’on peut faire deux fois moins cher. Par exemple en court-circuitant les serveurs de messagerie Exchange…

Sun revient à la charge! Aller chercher les clients Windows, les clients Outlook ou Exchange, tout est bon pour reconquérir des parts de maché. De source Sara Radicati, sur les 2,8 milliards de clients de messagerie d’entreprise dans le monde, Sun Microsystems en détiendrait 4,5%. Il est vrai que les références ne manquent pas: tout près de nous, France Télécom aurait installé 120.000 boîtes “Sun”, Equant 100.000, Renault 80.000 en interne et 30.000 en “externe”… Alors, le constructeur des SparcStations a décidé de rajeunir son offre de serveur de messagerie. Il propose de ”

consolider la messagerie d’entreprise” autour d’une infrastructure combinant ses points forts: -son serveur de messagerie Sun Java System -son serveur d’annuaire -son “Outlook” connecteur (du nom de la messagerie de Microsoft) -son serveur de synchronisation -son module calendrier Cette “plate-forme de consolidation” combine un ensemble de fonctionnalités: tout d’abord, elle repose sur une strate commune d’identification du client (Common ID layer); des modules d’identification -authentification ont été ajoutés; des fonctions de travail collaboratif et de partage de documents ont été enrichies. La messagerie instantanée fait également partie de la nouvelle panoplie. Sun parle de “migration” et de “fédération” car les interfaces utilisateurs existantes peuvent être conservées. Autre argument principal de Sun: le fameux coût de revient par poste (TCO, total cost of ownership), incluant les coûts du serveur, d’installation, de formation… De même source, sous les couleurs Java et Sun, le poste client de messagerie sur 3 ans serait de 213 dollars, contre 406 dollars sur Lotus Notes et 438 sur Outlook Exchange.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur