Métiers IT : l’analyse de données fait le plein de talents

Big DataData & StockageLogicielsProjets

L’offre mondiale de talents dotés de compétences en analyse avancée de données devrait doubler à horizon 2020, selon Bain & Company.

Le nombre de professionnels dotés de compétences en analyse avancée de données augmente. Cependant, le marché manque encore d’experts pour diriger les équipes de data scientists en devenir. C’est en tout cas l’analyse* livrée par la firme Bain & Company.

D’ici 2020, le monde devrait compter 1 million de professionnels spécialisés dans l’analyse data, contre 500 000 en 2018, selon le cabinet de conseil en management et stratégie.

À elle seule, l’Inde passerait de 65 000 talents en « advanced analytics » en 2018, à 210 000 candidats qualifiés à horizon 2020. L’Europe de l’Ouest (avec 170 000 experts data prévus en 2020) et la Chine (190 000) seraient ainsi devancés. Mais pas les États-Unis (310 000).

De nombreux architectes de données et scientifiques de données (data scientists) fraîchement diplômés se trouvent parmi ces talents. En revanche, les profils plus expérimentés, en particulier les ingénieurs data et ceux de l’apprentissage automatique (machine learning), peuvent manquer sur certains marchés

C’est notamment le cas aux États-Unis et en Europe de l’Ouest.

Compétences internes et externalisation

L’analyse de données fait partie des compétences informatiques les plus recherchées dans presque tous les secteurs, comme l’a souligné le Wall Street Journal.

Comment, alors, renforcer l’adéquation entre l’offre et la demande d’experts data ?

Débaucher des talents chez des concurrents ou d’autres employeurs ne suffit pas. Bain & Company recommande donc de soutenir la montée en compétences de spécialistes internes et de se doter de centres d’excellence regroupant des professionnels data.

En parallèle, les entreprises ont intérêt à agréger différentes sources externes pour soutenir leurs projets. Une démarche effective, selon le cabinet de conseil.

« Aujourd’hui, pour compléter les compétences internes, 70% des organisations recourent à un ensemble d’options dont l’externalisation offshore, les travailleurs indépendants et les consultants en analyse avancée, voire à un écosystème de production participative. »

*Bain & Company a agrégé des données issues d’offres d’emploi et de joboards internationaux. Le cabinet de conseil a également interrogé 144 décideurs informatiques de grands groupes mondiaux.

(crédit photo : via Visual Hunt / licence CC by-nc-nd)

Lire aussi :