Métiers : les DSI perdent-ils la bataille de l’influence ?

DSIProjets
dsi-innovation-gartner

Près de 7 DSI sur 10 pensent influencer davantage les décisions stratégiques. Pourtant leur nombre diminue dans les conseils d’administration.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Les directeurs des systèmes d’information (DSI) estiment gagner en influence au sein des organisations. Pourtant, ils sont moins nombreux qu’il y a deux ans à siéger au sein des conseils d’administration de leurs entreprises.

C’est l’un des enseignements d’une enquête* internationale menée auprès de 3 645 DSI (ou CIO en anglais) par KPMG et le cabinet de recrutement Harvey Nash.

Ainsi, 66% des répondants pensent influencer davantage les décisions stratégiques. Pourtant, la proportion de DSI qui déclarent siéger au conseil d’administration a reculé de treize points en deux ans (passant de 71% en 2017 à 58% en 2019).

La situation varie en fonction des secteurs. Natalie Whittlesey, directrice de l’activité CIO chez Harvey Nash UK, l’a expliqué dans un entretien accordé à Forbes.

Les « entreprises leaders en matière d’innovation technologique ou celles qui dépendent fortement des technologies, par exemple les entreprises du secteur, les distributeurs du multicanal ou les entreprises d’ingénierie de données axées sur l’IoT », ouvrent davantage leur conseil aux DSI, a-t-elle déclaré.

Toutefois, d’autres dirigeants hors IT acquièrent une plus grande connaissance des technologies. Ils ont aussi conscience de leur impact sur le business. Les DSI peuvent alors perdre de leur influence au board, voire en être évincés.

Autres éléments d’explication : certains grands groupes « traditionnels » peuvent estimer un projet de transformation technologique bouclé. Et ne pas souhaiter qu’un DSI reste membre du conseil, faisant ainsi l’impasse sur l’adaptation constante qu’impliquent les technologies et la mise à niveau des compétences.

Data, Analytics, IA

Les conseils d’administration, pourtant, n’hésitent pas à charger les directions informatiques d’utiliser l’intelligence artificielle (IA) et l’automatisation pour améliorer les processus et la productivité des équipes.

Aussi, les DSI s’attendent à ce que l’automatisation dopée à l’IA remplace un emploi sur cinq d’ici cinq ans. Cependant, 69% estiment que de nouveaux emplois compenseront les pertes de postes dues à l’automatisation.

Qu’en est-il des compétences disponibles ?

Il s’agit du taux le plus élevé enregistré depuis l’édition 2008 du sondage : 67% des DSI interrogés déclarent faire face à une pénurie de compétences.

Les compétences associées au traitement et à l’analyse de données (44%), à la cybersécurité (39%) et à l’intelligence artificielle (39%) sont celles où l’inadéquation entre l’offre et la demande de compétences est la plus forte.

Pour faire face, 45% des directions SI font appel à des prestataires externes.

*Edition 2019 du sondage DSI « Harvey Nash/KPMG CIO Survey ». 3 645 DSI de 84 pays ont été interrogés.

(crédit photo © Ollyy-Shutterstock)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Lire aussi :