Conseil, développeur et gestionnaire sont les métiers porteurs de l’IT

DSIRégulations

Le conseil en systèmes et logiciels domine le classement des métiers IT avec près de 36 000 emplois créés en France entre 2009 et 2013, selon le baromètre Careerbuilder.

La société CareerBuilder, spécialisée dans le recrutement sur Internet, a publié un rapport sur les métiers IT les plus porteurs. Pour cela, elle a agrégé des chiffres de l’Insee entre 2009 et 2013.

Le conseil en systèmes et logiciels informatiques domine le classement des trois grandes familles de métiers IT avec près de 36 000 emplois créés en France sur la période. Suivent les métiers dédiés à la programmation informatique, avec environ 7 130 postes pourvus, et les métiers centrés sur la gestion d’installations informatiques avec plus de 4 160 emplois.

Bien que le chômage reste important dans la profession, la filière IT est l’une des plus dynamiques pour l’emploi cadre en France. D’ici 2020, près de 22 000 postes devraient être créés dans le conseil IT, plus de 3 780 dans la programmation et 2 460 dans la gestion d’installations informatiques. Sans surprise, ce sont les éditeurs de logiciels et les sociétés de services informatiques (SSII/ESN) qui rassemblent la majorité des postes d’informaticiens.

Des ingénieurs aux techniciens

La fonction ingénieurs et cadres d’étude, recherche et développement en informatique se positionne à la première place du top 5 des profils IT les plus porteurs. Elle a créé plus de 18 860 emplois entre 2009 et 2013 et devraient en proposer plus de 15 270 d’ici 2020. Loin derrière, se trouvent les chefs de projets et responsables informatiques avec 5 300 emplois créés entre 2009 et 2013 et, potentiellement, 4 640 d’ici 2020.

Arrivent ensuite les techniciens en étude et développement (3 300 emplois créés depuis 2009, 3 170 d’ici 2020), les fonctions dédiées au support et aux services utilisateurs (2 870 emplois créés depuis 2009, 2 780 d’ici 2020) et, enfin, les techniciens d’installation et de maintenance avec près de 2 250 postes créés d’ici 2020, selon les estimations du spécialiste du recrutement.

L’édition de logiciels dynamique

Le SaaS, le Big Data, le Cloud et la mobilité sont « les principaux moteurs de croissance », rappelle Careerbuilder. Et le logiciel résiste mieux que d’autres domaines du secteur IT impactés par la conjoncture économique difficile. Selon l’Association française des éditeurs de logiciels et solutions Internet (Adfel), le marché français du logiciel (licences, maintenance/support et abonnements SaaS) devrait croître de 2,5% en 2014, après avoir progressé de 1,2% en 2013.


Lire aussi

La grille des salaires IT en France en 2014, selon Robert Half


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur