#MeToo: Microsoft mis en cause par 238 plaintes de femmes salariées

Logiciels

Selon Reuters, 238 femmes salariées de Microsoft aux Etats-Unis ont déposé des plaintes internes entre 2010 et 2016 pour des actes de discrimination ou de harcèlement sexuel.

Après l’affaire Weinstein et la vague #MeToo, les révélations sur les pratiques discriminatoires dans les entreprises du secteur IT vont-elles se multiplier ?

Selon Reuters, 238 femmes salariées de Microsoft aux Etats-Unis ont déposé des plaintes internes entre 2010 et 2016 pour des actes de discrimination ou de harcèlement sexuel.
Un chiffre rendu public par des plaignantes qui ont déposé plainte devant le tribunal de Seattle. Elles reprochent à l’éditeur de leur avoir refusé des augmentations de salaire.

Une seule plainte recevable selon Microsoft

De son côté, Microsoft récuse les accusations de discrimination qui touche 118 plaintes. Dans les documents juridiques, échangés entre les parties, l’éditeur reconnaît uniquement le fondement d’une seule plainte. Il rejette toute mise en cause en affirmant consacrer 55 millions de dollars par an pour promouvoir la diversité au sein de ses effectifs.

Le recours à une procédure d’action collective (class action) souhaité par les plaignantes n’a pas encore été validé par le juge du district en charge du dossier.

Microsoft n’a pas encore réagi officiellement sur cette affaire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur