Michael “Monty” Widenius (MariaDB) : « Le code de MySQL 5.6 est de mauvaise qualité »

LogicielsOpen Source
Michael “Monty” Widenius © Silicon.fr

De passage à Paris, Monty n’a pas été tendre avec MySQL, qu’il considère comme dépassé par son ‘fork’ MariaDB. Dans les faits, cette nouvelle offre monte effectivement en puissance.

Michael “Monty” Widenius vertical © Silicon.fr
« Je suis un développeur, pas un orateur. »

Monty (Michael “Monty” Widenius) était présent lors de la journée organisée la semaine passée par SkySQL (voir « SkySQL se démarque de MySQL en misant sur MariaDB »).

Celui qui se définit avant tout comme un développeur affiche d’emblée les termes de sa mission : fournir une alternative à MySQL. « Je ne veux pas voir le produit disparaitre. Je veux m’assurer qu’une offre open source continue de subsister. »

Il serait faux toutefois de croire que la création de MariaDB, qui se veut le successeur de MySQL, est liée uniquement à Oracle. Cette offre a en effet été mise en place sous l’ère Sun Microsystems, avant son rachat. À l’époque déjà, une certaine volonté d’indépendance se faisait sentir. Une différence de taille existait toutefois : « Sun comprenait le développement et le modèle open source. »

Le créateur de MySQL et de MariaDB (dont les noms sont tirés de deux de ses enfants) explique que MariaDB se veut totalement compatible avec MySQL. Il est par ailleurs développé par certains des développeurs originaux de cette solution de bases de données open source. « Nous avons rapidement fourni de nouvelles fonctions étendues et des optimisations, précise toutefois Michael Widenius. MariaDB, compte 30 années-hommes de développement en plus que MySQL. »

MySQL 5.6, un produit mal fini ?

Aujourd’hui accessible en mouture 5.5, MariaDB vise la v10.0. Monty marque ici sa différence avec Oracle, qui affiche MySQL en mouture 5.6. Pourquoi ce choix ? En fait, MariaDB 10.0 intégrera à la fois de nouvelles fonctionnalités et d’autres issues de MySQL 5.6.

L’intégration du code source d’Oracle prendra toutefois du temps, car « c’est un code de mauvaise qualité, difficile à réutiliser », affirme Monty. Bref, la mouture stable de MariaDB 10.0, qui est prévue pour avril, ne sera pas strictement identique à MySQL 5.6. Ce point sera en partie corrigé avec la version 10.1.

Et concernant les add-ons non open source créés par Oracle ? « Nous avons fait une déclaration comme quoi tout ce qu’Oracle fait en ‘closed source’, nous le referons en open source », indique le créateur de MariaDB. Aucune chance ne sera donc laissée à l’éditeur américain d’imposer son produit et sa vision.

Ubuntu bientôt livré avec MariaDB ?

Le succès de MariaDB viendra en partie des migrations de grosses entreprises, mais aussi de son adoption par défaut au sein des distributions Linux. De fait, elles sont largement utilisées par les développeurs, qui restent des prescripteurs en matière de solutions de bases de données. Aujourd’hui, Arch Linux, Fedora et SUSE ont ou vont basculer vers cette offre.

Mais un gros acteur reste à convaincre : Ubuntu. L’abandon par cet OS de MySQL au profit de MariaDB serait un signe fort pour les utilisateurs. Bonne nouvelle, il est en cours de discussion ! Une décision qui – par rebond – pourrait achever de convaincre le monde Debian. En ce qui concerne Red Hat, Monty se veut moins disert : l’éditeur américain n’a pas encore été approché.

Crédit photo : © Silicon.fr


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les logiciels open source ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur