Pour gérer vos consentements :

Michel Combes quitte SFR et Altice

La stratégie d’Altice, et de SFR en particulier, ne s’applique-t-elle pas assez vite aux yeux de Patrick Drahi ? Une semaine après l’annonce de résultats décevants qui ont fait plonger le titre du groupe télécoms en Bourse, Michel Combes, PDG de SFR et directeur général d’Altice NV est poussé vers la sortie.

Il est remplacé pour la France par Alain Weill qui, outre la direction de SFR Media, devient PDG de SFR Group et directeur exécutif (COO) d’Altice Media. A l’échelle mondiale, c’est Dexter Goei qui prend la direction du groupe télécoms tout en conservant la direction d’Altice USA, son siège au conseil d’administration, et plus que jamais bras droit de Patrick Drahi.

Armando Pereira aux télécoms

Armando Pereira prend en charge la direction opérationnelle d’Altice Telecom. « En plus de se concentrer principalement sur la France, Armando assumera la responsabilité de toutes les fonctions opérationnelles essentielles des télécommunications dans l’ensemble du groupe », indique l’opérateur dans son communiqué. Autrement dit, il chapeautera la dimension infrastructures réseaux fixes et mobiles, particulièrement en France où le groupe a annoncé son intention de déployer la fibre en fonds propre sur tout le territoire.

Patrick Drahi reprend, pour sa part, la présidence du conseil d’administration. Notons que Dennis Okhuijsen est nommé directeur général d’Altice Europe en plus de ses fonctions de directeur financier d’Altice NV. Et Jérémie Bonnin assure le secrétariat général du groupe.

Troisième départ de dirigeant chez SFR

Le départ de Michel Combes, arrivé en 2015 chez Altice, constitue le troisième d’un dirigeant depuis l’acquisition de SFR par Altice en 2014. D’abord celui d’Eric Denoyer, ex-dirigeant de Numericable, au bout d’un an de direction. Suivi de celui de Michel Paulin, directeur général de SFR, en septembre dernier, à peine plus d’un an après son arrivée.

En commentant les résultats financiers du groupe Altice tombés en fin de semaine dernière, Michel Combes insistait sur l’art de « l’exécution » pour mener à bien la stratégie qui repose sur le triptyque télécoms-médias-publicité instauré sous l’ère Altice. A priori, c’est le volet de l’application qui a accéléré sa mise à l’écart, indique ITespresso.fr.

« Le nouveau management et la structure renouvelée de gouvernance a été conçue pour améliorer la stratégie d’Altice à appliquer, faire apparaître des responsabilités claires et améliorer les performances financières et opérationnelles du business », évoque le communiqué de presse du groupe télécoms tombé jeudi en soirée. Et tenter de regagner la confiance de la Bourse.


Lire également
Grève massive chez Altice au Portugal
Altice-SFR et la fibre : « Laissez-nous faire notre boulot »
SFR tire sa révérence pour céder sa place à Altice

Recent Posts

Cloud : 4 points à retenir du rapport Aryaka

Adoption cloud, espace de travail hybride, convergence réseau et cybersécurité… La migration monte en puissance.

1 jour ago

Automatisation et emploi : pourquoi l’Europe peut mieux faire

Impactés par l'automatisation, 12 millions d'emplois seraient détruits dans 5 pays d'Europe, d'ici 2040. La…

1 jour ago

Green IT : 10 chiffres sur l’empreinte écologique

L'ADEME et l'Arcep ont remis au Gouvernement leur rapport sur l'empreinte environnementale du numérique en…

1 jour ago

Cisco : 4 certifications qui rapportent

Dans les technologies et les réseaux, une expertise certifiée peut faire la différence. Les certifications…

2 jours ago

WeTransfer vers une valorisation de 716 millions €

Le service de transfert et de stockage de fichiers WeTransfer sera évalué entre 629 et…

2 jours ago

Threat intelligence : VirusTotal tente de valoriser les IoC

VirusTotal (plate-forme de renseignement sur les menaces) a récemment introduit le principe des « collections…

2 jours ago