Michel Combes,TDF, à Capital-Week : ‘Les investisseurs sont prêts à financer “

Régulations

En clôture des journées Capital-Week, le p-dg de TDF s’est montré confiant
dans les capacités de financement en France, pour les mois qui viennent.
Convergence, développement de la TV Mobile, appel d’air pour de nouveaux
contenus: les conditions sont réunies pour le financement de projets solides

Michel Combes, p-dg de TDF, sait de quoi il parle, s’agissant de mutation ou réorientation d’entreprises. Cet X-telécom (Polytechnique et Télécom Paris/ENST), qui a eu “trois vies au sein de France Télécom“, se prête volontiers au débat.

Interrogé par Silicon.fr en clôture de Capital-Week (coorganisé par Mar-Tech, pour Capital-IT, Paris Business Angels, Rhônes Alpes Création et l’Unicer), Michel Combes a confirmé que ses besoins de financement pour les investissements d’infrastructure étaient considérables: plus d’un milliard d’euros.

Le seul volet de TV Mobile représenterait déjà plus de 300 millions d’euros.

Mais le patron de TDF, qui a su mener à bien le MBO de son organisation (reprise d’une partie du capital par les dirigeants) a confiance. “Nous avons su motiver trois “private equity“, rappelle-t-il.

ll faut avoir des ambitions, des projets et ne pas tricher, “être transparent sur ses objectifs et sur les risques qu’ils peuvent représenter“.

Michel Combes, p-dg de TDF en débat avec Pierre Mangin, Silicon.fr, sur ‘Capital Week’ (3-4-5 avril 2007): “Misons sur la TV mobile!”

Moyennant quoi, avec le soutien de la Caisse des Dépôts, notamment, le patron de TDF est confiant: “Les levées de fonds sont tout à fait possibles, sans que l’on soit dans les schémas anciens de désendettement“.

Ces financements vont permettre à TDF de poursuivre ses grandes mutations.

Son coeur de métier reste la telé-diffusion de programmes TV et radio et la transmission de communications. Ses deux grandes familles de clients demeurent l’audio-visuel et les ‘carriers’ ou opérateurs télécoms.

Parmi les grands chantiers en cours, Michel Combes a notamment mentionné l’extension de couverture du territoire pour la TV mobile.

Car la TV mobile constitue un grand enjeu. La Coupe du Monde de Rudgby, cet été, va très certainement susciter un ‘boom’.

Pour la fin de l’année on peut escompter que près de 3 millions d’abonnés mobiles pourront recevoir la TV Mobile via DVB-H” [bande UHF]

Aujourd’hui, il est déjà possible de transmettre des images TV/vidéo via le réseau des opérateurs de mobiles. Mais chaque transmission de séquences TV/video se fait en point à point, donc selon un mode très consommateur de ressources et, donc, sans réelle garantie de service“.

Les promesses de la norme DVB-H pourront-elles être tenues en termes de disponibilité de fréquences UHF ?

Rareté des fréquences UHF en France? Oui, mais mes équipes ont toujours dit que l’on peut chercher ville par ville, et trouver des fréquences UHF disponibles , et suffisamment pour couvrir, je vous le confirme, 90% de la population française“.

Les opérateurs de mobiles vont utiliser le relais des faisceaux hertziens dans les zones blanches, là où l’infrastruture Mobile 3G n’arrivera pas de sitôt, là où les accès ADSL ne sont pas possibles. “C’est là que vient s’inséret le fort potentiel du WiMAX” [technologie radio, avec débit utile de 10 à 50 Mbps, à vue sur 10 à 20 km].

TDF s’immisce jusqu’à hauteur des régies, des plates-formes de numérisation, des convertisseurs de formats….

Les contenus sont-ils freinés ou en panne d’imagination ou de financement?

Non, il y a de la place pour de nombreuses initiatives. Mais il va falloir valider les modèles économiques. Le modèle de la gratuité, comme validé par la TNT, ne sera pas le seul, ne doit pas être le seul“.

Il y a de la place pour quantités de nouveaux contenus, au delà de la simple adaptation de ceux existants: des programmes plus courts, plus concis, avec une qualité d’image adaptée, plus en gros plans…” Donc place à la créativité!

L’adaptation des formats, il est vrai, constitue une lourde charge, “car il existe autant de façons de traiter l’image que de lui donner un format d’écran (16/9è ou pas, etc)“.

TDF prend également soin de gérer sa diversification, son ouverture à de nouveaux marchés: l’acquisition récente de SmartJog permet la diffusion de contenus (films, programmes) en environnement ‘broadcast’ là où le ‘velo-processing‘ est encore la seule solution.

TDF a également acquis une licence serveur Real Networks: il s’agit de proposer le formatage/affichage vidéo comme un service.

Avec ce nouvel environnement, le p–dg de TDF voit d’un bon oeil l’émergence de nouveaux acteurs, dans les contenus, comme les groupes Lagardère ou Bolloré.

Les lauréats de Capital-Week, édition 2007 Comme chaque année, un jury a sélectionné les meilleurs dossiers d’appel à financement, par catégories:- LAUREATS C-IT . prix “potentiel de croissance”, remis par le ministère de la Recherche, à: MTAG . prix “meilleure innovation”, remis par E&Y, à: LeiriosLAUREATS C-ANGELS . prix “potentiel de croissance”, remis par l’ANR, à: Alenty . prix “meilleure innovation”, remis par Alma Consulting, à: Pervaya.( A suivre) http://www.capital-week.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur