Microchip prend possession de Microsemi: les semi-conducteurs s’agitent (suite)

ComposantsPoste de travailRégulations
microchip-microsemi

Les deux groupes technologiques américaines Microchip et Microsemi se rapprochent. La transaction s’élève à 8,35 milliards de dollars.

La consolidation dans le secteur des semi-conducteurs se poursuit à coup de milliards de dollars. Dernière illustration : le groupe Microchip Technology s’empare de Microsemi. Ces deux sociétés cotées au Nasdaq disposent de leurs sièges sociaux aux Etats-Unis : le premier en Arizona, le second en Californie. Montant de la transaction : 8,35 milliards de dollars.

Le montant par action déboursé par Microchip (68,78 dollars versé en cash) représente une prime de presque 7% par rapport au cours de clôture de Microsemi jeudi 1er mars à Wall Street. La transaction devrait être bouclée d’ici la fin du deuxième trimestre 2018.

Les conseils d’administration des deux sociétés technologiques ont approuvé le rapprochement mais il faut passer par les assemblées générales des actionnaires et les autorités de régulation.

Les activités dans le secteur des semi-conducteurs semblent complémentaires. D’un côté, Microchip fournit des composants pour l’industrie automobile er l’électroménager : micro-contrôleurs, circuits intégrés et solutions IP (signaux mixtes, analogiques, Flash). De l’autre, Microsemi est davantage tourné vers les industries militaires et aéronautiques.

“Le fait de joindre nos forces et de combiner nos produits complémentaires (…)permettre à nos clients de disposer d’options de solutions plus denses pour lancer des produits innovants et compétitifs sur leurs marchés de prédilection”, commente Ganesh Moorthy, Président de Microchip, cité dans le communiqué.

Sa société, dont les fondements remontent à 1989 (une ancienne division de General Instrument à l’origine), a procédé au rachat de 19 sociétés au cours des dix dernières années, selon le Wall Street Journal.

Le nouvel ensemble compte générer des synergies aboutissant à des économies de 300 millions de dollars au bout de la troisième année suivant l’acquisition. L’effectif global dépasse désormais les 10 000 collaborateurs (7240 employés côté Microchip au 31 mars 2017 et 4800 employés côté Microsemi).

Actuellement, dans le domaine des semi-conducteurs qui brassent des milliards de dollars en raison d’un phénomène de concentration jamais perçue depuis le début des années 2000, le plus gros rapprochement potentiel est à suivre entre Broadcom et Qualcomm.

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur