Microserveurs : Dell met le cap sur l’architecture ARM 64 bits

Composants
Serveurs (crédit photo © Sashkin - shutterstock)

Dell a profité du ARM TechOn 2013, qui se tenait à Santa Clara en Californie du 29 au 31 octobre 2013, pour dévoiler son premier microserveur intégrant une puce ARM 64 bits. Le mano a mano entre Intel et ARM s’exporte ainsi jusque dans les datacenters.

Dell, fraichement redevenu privé, a profité de la conférence ARM TechOn 2013 pour faire la démonstration d’un microserveur doté d’un processeur à architecture ARM 64 bits.

La bataille de l’efficacité énergétique

Largement utilisées dans le secteur de la mobilité pour leur propension à peu consommer, les puces à technologie ARM investissent les datacenters.

Si les premiers microserveurs à processeur ARM restaient limités à 4 Go de mémoire vive du fait d’une architecture 32 bits, les puces ARM Cortex-A50 sont parées pour la relève.

Dell entend bien profiter de leur efficience énergétique pour proposer des microserveurs.

L’essor du cloud, du M2M et des usages mobiles devraient faire exploser la demande pour ce genre de machines.

«C’est une étape importante pour les clients qui cherchent à exécuter des charges de travail réelles sur la technologie ARM 64 bits,” écrit ainsi Robert Hormuth, un représentant de Dell, dans une contribution blog en date du 28 octobre 2013. « Nous croyons que le processeur ARM 64 bits est une promesse pour le front-end destiné au stockage et au Web, où les avantages en dollars par gigaoctet, watts par gigaoctet, performance par dollar et les performances par watt sont essentiels.

Pas de passe d’armes en vue

La puce qui anime le microserveur de Dell est signée AppliedMicro. La machine qui tourne sous une distribution Fedora de Linux bénéficie également d’un système de stockage à interface SAS (Serial Attached SCSI) à 16 ports du constructeur PMC-Sierra.

Cette démonstration sera suivie début 2014 d’un modèle proof of concept intégrant toujours le processeur ARM 64 bits d’AppliedMicro.

Récemment, Hewlett Packard a indiqué que le le SoC EnergyCore ECX-2000 de Calxeda (bâti autour d’un processeur à architecture 32 bits) intègrerait un serveur Moonshot dès le premier semestre 2014.

S’il s’agit d’élargir l’offre de microserveurs, la passe d’armes (entre architecture x86 et ARM) n’est toutefois pas à l’ordre du jour. Dès le mois prochain, HP va ainsi proposer une cartouche basée sur le tout nouveau processeur Intel Atom Avoton. Le successeur des Atom Centerton est six fois plus efficace énergiquement grâce à une finesse de gravure de 22 nm et la nouvelle architecture Silvermont.

Intel mise sur de nouveaux SoC mobiles pour venir détrôner ARM de son piédestal mais entend également préserver son pré carré dans les microserveurs toujours avec la même architecture.

Serveurs (crédit photo © Sashkin – shutterstock)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur