Microsoft utilise l’arme du pop-up pour déboulonner Windows XP

DSIPoste de travailSécurité
Windows 8, Microsoft, ventes, système d’exploitation © Jurgen Ziewe – Shutterstock

Un mois avant la fin définitive du support de Windows XP, et tous les 8 du mois, Microsoft affichera des pop-up pour inviter les utilisateurs de l’OS à migrer de plate-forme. Redmond entend ainsi entretenir le sentiment d’urgence pour les utilisateurs de l’OS. Soit encore près de 20 % du parc mondial de PC !

A partir du 8 mars prochain, les utilisateurs de machines sous Windows XP éditions Familial et Professionnel risquent de voir surgir sur leur écran une pop-up leur annonçant la fin du support de leur système accompagné d’un lien « pour en savoir plus ».

Au cas où vous ne le sauriez pas encore, Microsoft cessera en effet tout support de son OS plus que décennal à partir du 8 avril prochain (lire Les entreprises ont un an pour abandonner Windows XP). Autrement dit, les failles de sécurité et autres bugs du système, mais aussi des applications phares telles que Internet Explorer (8 et moins) ainsi qu’Office 2003 (et qui plus est Office XP) ne seront plus corrigées par l’éditeur de Redmond. Autant de brèches en perspective dans lesquelles les cyber-criminels s’engouffreront pour, espionner, exploiter voire prendre le contrôle des machines non mises à jour (lire Fin du support de Windows XP : une bombe à retardement pour la sécurité IT).

Windows XP fin support

Windows XP : 20% des OS desktop

C’est pourquoi Microsoft multiplie les alertes sur la date butoir et pousse les utilisateurs à migrer vers ses plates-formes plus récentes à savoir Windows 8.1 ou, à minima, Windows 7. Les alertes qui surgiront à l’écran sans crier gare s’inscrivent comme la dernière initiative en date de l’éditeur pour convaincre, un mois avant l’échéance, des millions de personnes et d’entreprises dans le monde de migrer sans tarder. Selon StatCounter, Windows XP occupe encore près de 20% du marché mondial des OS desktop. Soit largement plus que les parts de Windows 8.1, 8 et Vista réunies…

Microsoft précise que la notification ressurgira sous forme de pop-up tous les 8 du mois. Une alerte qui, bien que mensuelle, risque d’agacer à la longue. Il sera néanmoins possible de la désactiver en cochant la case adéquate. De plus, Brandon Leblanc, blogueur en chef de Redmond, rappelle que seuls les utilisateurs qui ont choisi de recevoir des mises à jour depuis le service Windows Update (autrement dit quasiment tout le monde) recevront la notification.

Continuer à travailler sous Windows XP

Bref, Microsoft entend entretenir le sentiment d’urgence. Et accompagner en douceur la migration. Redmond met en effet à disposition l’outil de migration PCmover Express for Windows XP. Développé en partenariat avec le spécialiste du transfert de données Laplink, il permettra de récupérer les données d’un poste à l’autre et paramétrer au mieux le nouveau PC dans une configuration aussi proche que possible de l’ancien (notamment au niveau des comptes de messagerie). L’outil sera disponible depuis WindowsXP.com

Ceux qui souhaiteront continuer à travailler sous Windows XP devront prendre quelques précautions. A commencer par adopter un navigateur qui bénéficiera d’un support prolongé sous l’OS vieillissant. C’est le cas de Firefox et Chrome, au moins jusqu’en 2015. Même remarque pour le client Outlook Express. Préférez-lui sa version Office ou basculez sur une messagerie alternative telle Mozilla Thunderbird.

Se résoudre à oublier Windows XP

Continuer de mettre à jour son antivirus est également conseillé, du moins tant que la version pour Windows XP restera supportée par son éditeur. C’est le cas chez Microsoft pour l’offre de sécurité pour les particuliers (Security Essentials) comme pour les entreprises (System Center Endpoint Protection, Forefront Client Security, Forefront Endpoint Protection et Windows Intune) qui bénéficie d’un support jusqu’en juillet 2015. Cette même logique vaut pour l’ensemble des logiciels, notamment les plugins de navigateur (Java, Acrobat Reader…). Évidemment, on évitera de cliquer sur des liens à risque envoyés par des expéditeurs inconnus ou à la démarche douteuse.

Mais cette situation ne durera pas éternellement et il faudra, tôt ou tard, dire adieu à Windows XP. Les plus fervents fanatiques pourront toujours faire tourner l’OS phare des années 2000 de Microsoft dans un mode virtualisé depuis un Windows 7 ou 8, voire depuis une distribution Linux. Ce qui demandera néanmoins dans tous les cas une réinstallation à neuf du système.


Lire également :
Pour Microsoft, une des principales menaces de sécurité s’appelle… Windows XP
Le système de mise à jour de Windows XP… au bout du rouleau
Fin du support de XP : Windows Embedded échappe au couperet


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur