Microsoft veut croiser l’identité numérique avec la blockchain

AuthentificationCloudData & StockageSécurité
microsoft-blockchain

Microsoft scrute le potentiel des technologies de blockchains publiques pour gérer l’identité numérique des personnes de manière décentralisée.

L’identification numérique décentralisée constitue l’un des cas d’usage de la technologie blockchain. Et Microsoft compte développer son expertise en la matière.

Ses ambitions sont dévoilées à travers une contribution d’Alex Simons, Director of Program Management au sein de la division Microsoft Identity dans un billet de blog.

Le géant du logiciel assure « avoir investi, au cours des 12 derniers mois, un ensemble d’idées pour utiliser la Blockchain (et d’autres technologies distribuées) pour créer de nouveaux types d’identités numériques, des identités conçues pour améliorer la vie privée, la sécurité et le contrôle ».

Microsoft compte ainsi utiliser les technologies blockchain distribuées pour stocker et gérer en toute sécurité des identités numériques.

Dans un premier temps, le groupe dirigé par Satya Nadella prendra en charge les identifiants ainsi décentralisés (DID pour “decentralized identities”) via son application Microsoft Authentificator.

L’avantage premier d’une telle démarche est évident au regard du potentiel de la blockchain : le développement d’un système d’identité décentralisé. Contrairement aux outils d’identification répandus actuellement dans le monde.

Microsoft considère qu’avec le modèle existant, les internautes n’ont aucun contrôle sur leurs données d’identité et sont exposés à des violations d’exploitation de données et à des risques d’usurpations d’identité.

Pour avancer dans le sens de la blockchain, la firme de Redmond explore des perspectives entre différentes technologies : Ethereum, Litecoin et Bitcoin.

La firme IT américaine n’est pas la seule à s’activer dans ce domaine. De nombreux projets liant blockchain et identification ont vu le jour, à l’instar de uPort et Blockstack ID.

Microsoft prévoit de travailler avec des implémentations pour les DID (Decentralized Identifiers), qui suivent une norme spécifique définie par un groupe de travail au sein du W3C.

C’est une nouvelle illustration du potentiel de la blockchain, au-delà du prisme des crypto-monnaies.

Microsoft assure qu’il investit largement dans ce domaine. Dernière initiative recensée : une subvention  d’un million de dollars au nom de l’initiative ID2020 exposée lors du récent Forum économique mondial de Davos.

En partenariat avec Accenture et The Rockfeller Foundation, l’objectif est de développer un prototype de gestion des identités basé sur la blockchain pour les milliards de personnes dépourvues d’identité numérique dans le monde.

“Un système de base de données permettant à plusieurs parties prenantes de partager un accès aux mêmes informations, avec un degré de confiance et de sécurité extrêmement élevé”, précise un communiqué qui remonte à juin 2017.

Pour avancer sur le volet blockchain, la plateforme cloud Microsoft Azure est mise à contribution.

(Crédit Photo : Montri Nipitvittaya-Shutterstock)

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur