Microsoft-Build 2011 : Windows 8 place les développeurs sous services continus

CloudLogiciels

Au cœur de la stratégie applicative de Microsoft, les Continuous Services incarnent une approche structurée des applications connectées sans interruption via tout équipement : PC, mobile, tablette…

Si les applications s’avèrent essentielles à la réussite d’une technologie, il s’agit de favoriser les conditions de leur développement. Ancrée dans les gènes de Microsoft, la stratégie d’écosystème de développeurs (et de revendeurs) est devenue un modèle du genre. « Les développeurs ont toujours été la pierre angulaire du succès de Microsoft », affirme Satya Nadella, directeur de la division Server and Tools chez Microsoft.

la seconde journée de Microsoft Build 2011 était consacrée aux futures solutions back-office de Microsoft avec des versions Developer Preview (avant-beta) de Visual Studio 2011, Team Foundation Service (TFS) et une solution au nom de code très explicite : Windows Server 8. Sans oublier les évolutions de la plate-forme Cloud Windows Azure à laquelle sont très liés les nouveaux produits, ainsi que Windows 8.

Une opportunité pour les développeurs
« En tant que développeur vous devez être aux avant-postes cette transformation des applications du client/serveur vers le monde des équipements connectés et de services en continu. Une transformation massive qui représente une fantastique opportunité pour vous », annonce Satya Nadella.

Microsoft exprime cette évolution sous la forme de services continus d’applications permettant d’adresser les nouveaux formats d’équipements connectés en permanence et apportant de nouveaux modèles d’interaction et de nouvelles expériences utilisateur.

La continuité de services… applicatifs
Et l’éditeur explique que ces applications doivent continuellement être améliorées, puisque connectées à des services exposés en ligne. Des services continus qui répondent à plusieurs caractéristiques :

– l’élasticité permettant une évolutivité sans rupture ou sans interruption, sans que le développeur soit bridé par les limites de l’infrastructure;

– la possibilité de composer ces services avec du code s’exécutant dans un mode réellement distribué;

– la capacité à prendre la richesse de l’application pour en exposer le modèle de données comme « first class namespace » pour les autres développeurs, et réciproquement;

– le développeur doit manipuler et gérer la multitude d’identités que son application doit supporter : identités de consommateurs, identités d’organisations… pour assurer une sécurité optimale;

– ces services s’exécutent en continu, car il faut aussi pouvoir les améliorer et les déployer en continu, et les superviser en temps réel. Ce qui fait aussi évoluer les mesures de performance, les bases de bogues, et les modes d’utilisation entre service informatique et fournisseur de services.

Bref : une toute nouvelle architecture applicative que l’on retrouve sur une « large et profonde plate-forme à travers Windows Server 8 et Windows Azure ». Une architecture hybride et géographiquement distribuée, avec des frontières sécurisées étendues.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur