Microsoft-Build 2011 : Visual Studio 2011 fait passer le Metro sous le nuage Azure

LogicielsOS mobiles

Indispensable aux développeurs, Microsoft a repeint son atelier de développement Visual Studio aux couleurs des applications Metro et en lien étroit avec son cloud azure : plus de contrôle, plus de tests, plus d’ALM…

Une application Metro liée au cloud (un jeu) sert de base au démonstrateur Microsoft via un téléphone équipé de Mango (future version de Windows Phone). Une occasion de lever un peu le voile sur Visual Studio 2011, et d’établir une fois de plus le lien déjà évident avec l’interface Windows 8.

Le programmeur devient profiler
Comme annoncé, Visual Studio 2011 adopte de multiples langages. Dans la partie administration des services (sous Azure dans l’exemple), Visual Studio 11 propose une fonction Manage dans la liste déroulante ‘Service Configuration’. Ainsi, il est possible de recopier une configuration en production puis d’en modifier les paramètres pour les publier à nouveau, sans interrompre le service.

Pour favoriser un diagnostic évolué, il est possible de définir des profils avec différentes variables et événements à surveiller. Azure peut alors récolter ces informations récupérées par le développeur dans Visual Studio. Alors, il devient possible de rejouer les scénarios en suivant le code. Une démonstration très appréciée par la salle. Et pour cause, le manque de visibilité et de contrôle dans l’exécution des services cloud reste l’une des craintes majeures des développeurs. Cloud ou non, d’ailleurs…

Le nouvel éditeur d’images de Visual Studio 11 supporte l’alpha blending (simulation de transparence), et différents nouveaux types de rendus et de textures, et surtout des fonctions 3D très évoluées. Rappel : de très nombreux jeux sont développés sous Visual Studio (en C++, le plus souvent). L’objectif ne consiste pas à remplacer les outils spécialisés, mais à procurer plus de contrôle au développeur.

Une plateforme.net robuste et l’ALM à l’honneur
Microsoft annonce également que la nouvelle plate-forme .net 4.5 a été fortement améliorée et rendue plus robuste sur plusieurs fonctions comme le messaging, les workflows, la synchronisation, les Web et data parts de .net et ASP.net. La liste n’est évidemment pas limitative.

Et Satya Nadella, directeur de la division Server and Tools chez Microsoft souligne un point essentiel pour le développement, et sur lequel Microsoft porte ses efforts depuis plusieurs années : la gestion de projets. « La fonction ALM [NDLR : Application Lifecycle Management] devient un service majeur pour gérer la complexité des projets de développement Web et mobiles, intégrant le travail en équipe, la gestion du multi-équipements et les connexions. »

Par ailleurs, Team Foundation Server 2011 a également été remanié, et est également téléchargeable en Developer Preview. Et la compatibilité avec Visual Studio 2010 est assurée.

Un guru aux manettes
Scott Guthrie
, directeur adjoint Server and Tools Business chez Microsoft, bien connu pour son blog levant souvent un peu le voile avant les annonces, effectue alors une démonstration sous Visual Studio 2011. La nouvelle interface bénéficie de capacité de suivi et de visualisation très utiles au débogage. Ainsi, il est possible de visualiser simultanément le code HTML et du CSS en survolant le design de l’écran, avec modification en temps réel du visuel (refresh en un clic).

Pour améliorer la productivité, il est possible de modifier ou recopier des feuilles de styles (CSS) en tant que thème à un endroit spécifique d’un projet ASP.net sans avoir rien à modifier. Cela permet de reprendre le style d’un site existant ou de le reproduire sur plusieurs sites.

Ce type d’action est possible en définissant les dossiers concernés, et les règles qui s’appliquent pour ces feuilles de style. Un gain en productivité évident. « Jquery.mobile.js est inclus dans ASP.net, accompagné de son indispensable layout.mobile.cshtml », ajoute Scott Guthrie. « Exemple d’intégration facilitée, le Handler Websocket permet d’insérer une interface gérant des échanges tchat en quelques lignes de JavaScript. »
Et, dans tous ces cas, ASP.net se charge de tout optimiser. Windows Phone, iPhone, Android, etc.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur