Microsoft enregistre une chute record en Bourse

PCRégulationsTablettes

Au lendemain de la publication de résultats décevants, l’action Microsoft a chuté de 11,40%. Soit le recul en pourcentage le plus important depuis janvier 2009.

Plombé par la baisse de la demande de PC et les débuts modestes de sa tablette Surface, Microsoft a vu son action chuter à Wall Street le 19 juillet au lendemain de la publication de résultats trimestriels décevants.

Le titre de la firme de Redmond a clôturé en baisse de 11,40% à 31,40 dollars vendredi soir au Nasdaq. La chute intervient après cinq années de forte hausse et représente le recul quotidien en pourcentage le plus marqué depuis janvier 2009… Les États-Unis étaient en récession et le numéro un mondial du logiciel avait annoncé la suppression de 5000 postes à travers le monde.

34 milliards de dollars de valorisation perdus

Vendredi durant la séance, le titre a même reculé de 12%, soit la plus forte baisse depuis l’éclatement de la bulle Internet en avril 2000. Microsoft a donc perdu dans la journée environ 34 milliards de dollars de sa valorisation boursière (soit plus que ce que pèse Yahoo!)

Pour le quatrième trimestre de son exercice clos le 30 juin 2013, Microsoft a publié un chiffre d’affaires de 19,9 milliards de dollars et un bénéfice net de 4,97 milliards de dollars. Bien que ces résultats soient en croissance par rapport à la même période l’an dernier, ils restent en deçà des attentes des analystes. En cause : une charge exceptionnelle de 900 millions de dollars passée sur les invendus de Surface.

« Les principaux relais de croissance potentiels – Windows 8 et Surface – semblent s’estomper à l’orée de l’exercice 2014 », estiment les analystes de FBR Capital Markets. Quelque 900.000 tablettes Surface auraient été vendues au premier trimestre, d’après IDC. Malgré la baisse récente du prix de vente, les débuts de la tablette lancée en octobre 2012 par Microsoft peinent à convaincre.

Quant aux revenus de la division Windows, ils ont été inférieurs de 9% aux prévisions de FBR Capital Markets. « Windows RT n’est pas le succès que Microsoft escomptait », résument les analystes de Cowen Group.

Steve Ballmer, directeur exécutif de Microsoft, table sur la réorganisation stratégique annoncée le 11 juillet, pour élargir aux services et terminaux les succès enregistrés par la multinationale américaine dans le logiciel.


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Microsoft


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur