Microsoft conseille à Mozilla de rejoindre le projet Chromium

NavigateursPoste de travail

Pour Kenneth Auchenberg, gestionnaire de programme chez Microsoft, la fondation Mozilla devrait “descendre de sa tour d’ivoire philosophique” et abandonner le moteur de rendu de Firefox pour adopter Chromium.

Désormais dernier acteur majeur du marché des navigateurs Internet à proposer une alternative à Chromium avec Firefox, Mozilla se fourvoie-t-il dans une impasse ? C’est ce que pense Kenneth Auchenberg, ingénieur chez Microsoft qui conçoit des outils de développement web pour le Visual Studio Code.

S’exprimant à titre personnel sur Twitter, il a créé la polémique en estimant que Mozilla devrait “descendre de sa tour d’ivoire philosophique” en abandonnant le moteur de rendu Gecko de Firefox au profit de Chromium.

Chromium, numéro un 

En décembre dernier, Microsoft a annoncé qu’il laissait tomber le moteur de rendu EdgeHTML de son navigateur Edge au profit de Chromium. “Le web est dominé par Chromium, s’ils se souciaient vraiment du web, ils y contribueraient au lieu de construire un univers parallèle qui est utilisé par moins de 5% des gens”, assène Auchenberg.

« Ce n’est pas parce que votre employeur a renoncé à son personnel et à sa technologie que d’autres devraient suivre », lui a rétorqué Asa Dotzler, coordinateur de la communauté Mozilla.

Chris Beard, avait réagi à la décision de Microsoft de rallier Chromium en estimant que cela donnerait encore plus de pouvoir à Google pour imposer sa vision du web. Pour lui, l’existence d’une alternative garantit la “santé d’Internet et de la vie en ligne”.

Lire aussi :