Pour gérer vos consentements :

Microsoft continue de perdre de l’argent avec ses tablettes Surface

Selon un document financier transmis au gendarme de la Bourse américaine (la Securities and Exchange Commission), le chiffre d’affaires de l’activité tablettes et accessoires au premier trimestre 2014 s’élève à 494 millions de dollars pour un coût de production de 539 millions. Soit une perte de 45 millions. Pour 100 dollars de revenus, Microsoft dépense 109 dollars, a calculé le Guardian.

109 dollars de dépenses pour 100 de recettes

Autrement dit, plus Microsoft vend de Surface, plus il perd d’argent. Ce n’est pas nouveau. Déjà en 2013, l’entreprise reconnaissait perdre de l’argent avec les Surface. Mais les pertes tendraient à s’intensifier. Les dépenses s’élevaient à 104 dollars pour 100 dollars de revenus au quatrième trimestre 2013 avec un chiffre d’affaires record de 893 millions de dollars pour 932 millions de coûts. Néanmoins, sur les neuf derniers mois d’activité, les coûts se sont élevés à 2,1 milliards de dollars pour 1,8 milliard de chiffre d’affaires. Soit en moyenne 16 dollars de perdus pour 100 de générés. On peut donc voir les 9 dollars sur 100 de pertes du dernier résultat trimestriel comme un progrès.

Octobre 2014 marquera le deuxième anniversaire de lancement commercial des tablettes Surface par lesquelles Microsoft entend marcher sur les plates-bandes d’Apple et accessoirement Google Android. Mais contrairement à ses concurrents dont l’offre repose sur un seul environnement d’exploitation, la firme de Redmond a fait le choix de proposer deux versions d’ardoises tactiles. Une offre Surface Pro sous environnement Windows 8.x avec architecture Intel x86 d’un côté (et que Microsoft compare à une réinvention du PC), et une offre plus grand public avec un Windows RT développé pour les processeurs ARM et qui ne garantit pas une compatibilité complète avec l’offre logicielle de Windows.

Double proposition, double peine

Surface Pro ou RT, la tablette de Microsoft peine visiblement à s’imposer sur le marché face à la concurrence. La double proposition n’aidant certainement pas les utilisateurs à y voir clair. Et les ratés des mises à jours n’a pas joué en faveur de l’adoption massive. Enfin, si les prix élevés des Surface se situent dans la droite ligne de l’offre iPad, ils ratent les volumes de l’entrée et moyen de gamme largement occupés par Android (malgré les efforts faits sur la première génération des produits).

Bien que Microsoft ne communique pas sur ses volumes, le constructeur aurait de toute façon vendu moins d’1 million d’unités au cours du premier trimestre 2014. L’éditeur n’apparait pas dans le classement IDC des 5 premiers constructeurs de tablettes dans lequel Amazon se classe en dernière position avec 1 million de Kindle vendus. Mais l’avenir pourrait s’améliorer pour Microsoft. Selon une récente projection du Gartner, le nombre de terminaux mobiles Windows (tablettes et smartphones) vendus en 2014 devrait frôler les 360 millions en 2014 et dépasser les 422 millions en 2015 (contre 328 millions en 2013). Loin derrière les 1,2 milliard sous Android mais devant les 397 millions de produits Apple. Il restera à voir combien de Surface dans le lot.


Lire également
Résultats : Microsoft double ses ventes de Surface
Delta équipe ses 11 000 pilotes de tablettes Microsoft Surface 2


Les photos officielles des Surface 2 et Surface Pro 2 de Microsoft

Les Microsoft Surface 2 et Surface Pro 2 en images

Image 1 of 7

Surface Pro 2 de face
Dotée de 4 ou 8 Go de RAM double-canal LPDDR3, la Surface Pro 2 intègre un processeur Intel Core i5-4200 (4e génération) cadencé à 1,6 GHz et jusqu'à 2,6 GHz en Turbo Boost. La partie graphique est assurée par un GPU Intel HD Graphics 4400. Un gain de puissance par rapport à la Surface Pro qui ne pèse pas sur l'autonomie. Au contraire, Microsoft annonce un gain de 75% de durée de vie de la batterie. Son écran de 10,6 pouces HD (1920 x 1080 pixels) supporte le multitouch 10 points.

Recent Posts

Sigfox en redressement judiciaire : la chute d’une pépite qu’on voyait licorne

Une période d'observation de six mois démarre pour l'entreprise toulousaine Sigfox, en quête d'un repreneur.

5 heures ago

Salaires IT : des rémunérations à six chiffres… aux Etats-Unis

La Silicon Valley, Seattle et New York proposent les salaires Tech les plus élevés. En…

6 heures ago

Tech : comment motiver et retenir les talents

Face aux difficultés de recrutement des profils technologiques les plus recherchés du marché, la mise…

10 heures ago

Gestion des données de référence : le top 10 des fournisseurs

Qui sont les têtes d'affiche de la gestion des données de référence (MDM) et comment…

11 heures ago

Ransomware au ministère de la Justice : où en est-on ?

LockBit 2.0 a épinglé le ministère de la Justice à son tableau de chasse. À…

14 heures ago

Stéphane Boulanger, nouveau DOSI du PMU

Le PMU nomme Stéphane Boulanger au poste Directeur des Opérations et des Systèmes d'Information (DOSI).

1 jour ago