Microsoft dévoile Longhorn

Régulations

Le successeur de Windows XP, annoncé pour 2006, est l’objet de toutes les rumeurs. Microsoft fait ‘enfin’ un premier vrai point, histoire de remettre les pendules à l’heure !

Difficile pour Microsoft, en cette année de vingtième anniversaire de Windows et à quelques semaines des premières versions bêta de Longhorn, de maintenir le silence autour de la future cinquième version de son système d’exploitation vedette sans risquer de voir se multiplier les fausses informations.

Microsoft commence donc à lever le voile sur Longhorn et présente une partie de sa stratégie vers les entreprises. Il est temps que l’éditeur commence à communiquer sur son système, la bêta 1 est programmée pour la fin du deuxième trimestre ! Longhorn se doit tout d’abord de prendre en compte la nouvelle génération d’entreprises, ancrée dans son temps et férue de IT. Les nouveaux mots d’ordre sont ‘sécurité‘, ‘service Web‘, ‘mobilité‘, ‘interopérabilité‘ et ‘périphériques‘. Le constat de Microsoft est réaliste et les enjeux considérables. L’évolution des technologies entraîne une forte progression des volumes d’informations non structurées, avec une productivité stagnante et des coûts qui ne cessent d’augmenter, sans oublier les contraintes règlementaires et la cybercriminalité. Une première étape, très importante, a été franchie avec le Service Pack 2 de Windows XP. “Windows XP SP2 s’inscrit moins comme une évolution que comme un nouveau Windows, dont les processus ont été refondus afin de répondre à nos engagements sur la sécurité“. Longhorn se présente alors moins comme un système d’exploitation que comme une plate-forme destinée à renforcer le fonds de commerce de Microsoft, “standardiser, homogénéiser et simplifier l’usage“. Microsoft veut donc renforcer ses fondamentaux, avec plus de sécurité et la réduction des coûts. Répondre aux nouveaux usages, la recherche de données par exemple ou la mobilité. Et devenir une plate-forme applicative, avec les services Web, XML et l’architecture Smart Client. La plate-forme proposera tous les protocoles de services Web dans le respect des standards, promesse partiellement tenue jusqu’à présent avec la standardisation via les API. Elle disposera des moyens nécessaires pour écrire des applications. Les enjeux pour les entreprises sont d’ordre économique et technologique ? globalisation, mobilité, hétérogénéité et l’accélération du time-to-market, sécurité, confidentialité, déploiement et migration, réduction les coûts de support et d’interruption de services. L’architecture sécurisée de Longhorn A la base de Longhorn, les fondamentaux, les services de base du système d’exploitation, outils de sécurité, de déploiement, de flexibilité, de performances, de gestion du cycle de vie. Au dessus, les API de gestion des classes. Avalon pour la présentation, WinFS pour le stockage des données et Indigo pour la communication. La sécurité reste le maître mot ! Avec un changement culturel profond dans la stratégie de Microsoft : “l’utilisateur n’aura aucun privilège par défaut“. Changement en profondeur, en effet, où même l’administrateur devra agir pour accéder à des droits. Parmi les autres nouveautés en matière de sécurité, Longhorn proposera un pare-feu qui filtrera dans les deux sens, de nouveaux algorithmes de chiffrement, l’isolation en mémoire des ActiveX, la gestion des derniers modèles de cartes à puce, et un client de mise à jour centralisé. Fiabilité et performances En matière de fiabilité, Longhorn disposera de nouveaux outils de diagnostique, de blocage applicatif afin de limiter les risques, et de nouveaux modèles de pilotes destinés à simplifier les développements. Au démarrage, un nouveau service Startup permettra de bouter à partir d’un disque entièrement chiffré ! Le temps d’installation devrait être réduit à 1 heure par PC. L’OS disposera d’un unique ensemble de binaires, donc de toutes les langues, ce qui ne nécessitera plus de versions localisées. Plusieurs profils d’utilisateurs systèmes seront possibles, mais seules les différences de profils seront stockées. De quoi réduire très sensiblement les coûts de déploiement, comme de support dont le suivi sera étendu aux applications non Microsoft. S’agissant des performances, les objectifs sont ambitieux : raccourcir les temps de réponse, avec un temps de sortie d’un mode déduit à 2 à 3 secondes. La technologie de mémoire SuperFetch influera sur ces temps de réponse, avec l’optimisation de la mémoire qui s’accompagne de l’enregistrement du fonctionnement afin de disposer du pré-chargement applicatif. Accentuer la productivité En matière de productivité, Longhorn apportera son lot de nouveautés, qui prennent en compte les contraintes de l’entreprise moderne. La recherche et le classement des données en plein texte, avec la création automatique de listes partagées, figurent parmi les axes fondamentaux du système. WinFS, le sous-système de stockage, est reporté, mais ses principales fonctions de recherche et d’indexation sont d’ores et déjà présentes. Seules les fonctions avancées de création de métadonnées et les fonctionnalités afférentes seront proposées ultérieurement. La mobilité et le nomadisme ne sont pas oubliés. La gestion des transitions d’états sera améliorée, ainsi que le support d’écrans multiples. L’adaptation aux environnements réseaux simplifiée, ainsi que la poursuite des profils de hotspot à hotspot. Longhorn bénéficiera d’Anywhere Access, accès universel pour rester connecté. Pour la synchronisation, un nouveau SyncManager, ainsi qu’un ‘plug-and-play’ universel, et la simplification de la migration des applications et des données de PC à PC. Enfin, Longhorn apporte de nouvelles fonctionnalités de partage des données, avec l’adoption du projet Castle, technologie d’échange en peer-to-peer. Et pour le développement, Longhorn bénéficiera du modèle de développement WinFX, du nouveau langage déclaratif XAML et d’un framework de conception d’applications. Les développements s’en trouveront intégrés dans l’environnement. Disponibilité de Longhorn

Fruit de plusieurs années de développement, encore en cours, Longhorn fait l’objet d’un calendrier chargé :

– WinHec sera disponible fin avril pour le développement des drivers, en particulier 64 bits. – La bêta 1, pour usage technique, sera disponible vers la fin du deuxième trimestre 2005. – La bêta 2 devrait être rendue disponible vers la fin de l’année 2005. – La version RC est annoncée pour la fin du premier trimestre 2006, la RTM pour l’été 2006. – Si Microsoft suit son planning, Longhorn devrait devenir disponible dans ses versions commerciales vers la fin 2006.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur