Microsoft dévoile son futur SQL Server 'Kilimanjaro', orienté 'BI'

Logiciels

A peine SQL Server 2008 est-il lancé que déjà s’annonce son sucesseur, qui vise “l’analyse décisionnelle”

Microsoft a levé le voile, ce 6 octobre, sur les axes majeurs de ‘Kilimanjaro‘, nom de code de son futur SQL Server (qui devrait vraisemblablement être appelé SQL Server 2010 ?).

Avec cette nouvelle future mouture, comme s’il s’agissait de prévenir les lacunes du nouveau SQL 2008, le géant du soft met l’accent sur l’analyse décisionnelle.

En attendant quelques éclaircissements, dans un entretien avec Lionel Billon, voici les grandes lignes de ce futur SQL Server.

Microsoft met en avant de “nouvelles technologies d’analyse décisionnelle «en libre-service»et“des capacités améliorées en référentiels de données pour les grandes entreprises” permettant de “généraliser l’usage de l’analyse décisionnelle à tous les employés“.

Ces nouvelles fonctions d'”analyse en libre service”, connues sous le nom de code « Projet Gemini », constituent l’un des points importants du futur SQL Server dit “Kilimanjaro”. Il sera largement dédié à l’analyse décisionnelle.

En parallèle, Microsoft proposera aussi un référentiel de données présentant des fonctionnalités évoluées, sous le nom de code « Madison ».

Ces nouveaux outils permettront aux entreprises d’étendre les avantages de l’analyse décisionnelle à un large panel d’employés, sans nécessiter une intervention lourde des services informatiques“.

Il s’agit de “transformer la façon d’utiliser l’analyse décisionnelle dans les entreprises, grâce à la mise en place d’outils familiers et intuitifs ; chacun pourra ainsi accéder à la puissance et aux avantages de l’analyse décisionnelle (…) Si vous savez utiliser Word et Excel, vous serez capable d’utiliser notre solution d’analyse décisionnelle. C’est notre engagement envers les clients.

Après une “version préliminaire“, via une version CTP (Community Technology Preview), prévue pour les 12 mois à venir, le géant de Redmond devrait présenter une version définitive au cours du premier semestre de 2010.

En attendant, la nouvelle solution en cours de développement, au nom de code « Madison », doit permettre d'”augmenter considérablement la capacité à monter en charge et à déployer des centres de données de très grandes tailles.”

Elle intégrera des technologies en provenance de DATAllegro, fournisseur de matériels pour centres de données, ou dataware house, récemment acheté par Microsoft, permettant des charges très importantes, en centaines de téraoctets de données, pour des milliers d’utilisateurs en parallèle.

De même l’acquisition de Zoomix va apporter des outils d’extraction des données de meilleure qualité et plus pertinentes pour les futures versions de SQL Server.

Microsoft annonce également travailler avec “plusieurs fournisseurs importants comme Bull, Dell, EMC, HP et Unisys pour construire un puissant environnement capable d’apporter aux clients une expérience proche des matériels dédiés, à partir de la solution « Madison ».

L’analyse décisionnelle ‘people-ready

SQL Server constitue la plateforme de données, mais Microsoft renvoie à Office Excel et à d’autres applications Office, comme Office SharePoint Server pour une aide à la décision au niveau d’une équipe ; et Office PerformancePoint Server pour une aide à la décision sur toute l’entreprise.

Les avantages annoncés sont:

– un coût total de possession plus faible ;

– un déploiement rapide et des avantages obtenus plus vite;

– un allègement de la charge sur le service de l’informatique;

– de “puissantes synergies” avec d’autres applications Microsoft, via Office Communications Server par exemple, pour réagir rapidement sur des vues obtenues par une analyse décisionnelle, et pour partager ces données avec des collaborateurs, des clients, des partenaires et des fournisseurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur