Microsoft double Google et investit 250 M$ dans FaceBook

Cloud

Le géant de Redmond gagne une manche contre Google, en prenant une participation plus que symbolique dans le portail communautaire

Microsoft a emporté le morceau. Il était en compétition avec Google pour prendre une participation importante dans FaceBook, le jeune portail communautaire courtisé par les plus riches…

Le champion du logiciel prend une participation limitée à 1,6% mais le montant atteint tout de même les 250 millions de dollars. Ce qui porte la valorisation à un montant astronomique: 15 miliars de dollars! sans doute le prix jamais payé pour un start-up aussi jeune…

Pour rappel, elle a été créée en 2004, par un étudiant d’Havard, Mark Zuckerberg. Son chiffre d’affaires devrait atteindre les 150 millions de dollars, avec 30 millions de résultat net. Il compte à présent plus de 47 millions d’usagers, ce qui en fait un concurrent sérieux du site MySpace, qui fédère 110 millions d’internautes.

Annoncé ce 24 octobre, cet accord résulte de plusieurs semaines de négociations, avec, en toile de fond, l’ombre de Google. Le géant du “search” n’avait pas caché son intention d’entrer dans le capital de FaceBook.

“La réalisation de cet investissement et l’expansion de ce partenariat vont positionner Microsoft et Facebook de telle façon que les deux groupes pourront mieux tirer parti des opportunités du marché de la publicité partout dans le monde”, est-il souligné dans un communiqué.

“Nous sommes heureux d’étendre notre partenariat avec Microsoft à un niveau supérieur”, a déclaré Owen Van Natta, responsable chez Facebook.“Cette relation va permettre de Facebook de continuer d’innover et de croître en tant que société technologique, mais également de proposer des publicités pertinentes aux près de 50 millions d’utilisateurs actifs de Facebook”.

En effet, selon les termes de l’accord, Microsoft vendra également des annonces publicitaires ‘on-line’ pour Facebook.

Rappelons que le portail a connu une forte expansion ces derniers mois, y compris hors des Etats-Unis. Néanmoins, son céateur est depuis quelques mois accusé de plagiat.

Fin juillet, trois anciens compères du fondateur du site de Mark Zuckerberg ont décidé de l’attaquer en justice pour plagiat. Et en septembrei c’est au tour d’un ex-étudiant de Harvard, Aaron Greenspan -à ne pas confondre avec l’ancien président de la réserve fédérale américaine, Alan Greenspan- de revendiquer l’antériorité du concept…

Les deux affaires se ressemblent. Selon les trois plaignants, Zuckerberg s’est largement inspiré d’un autre service, baptisé ConnectU, lancé en 2003. Ce cas sera jugé prochainement par un tribunal du Massachusetts, mais d’après de nombreux spécialistes de ce genre de dilemme, les preuves matérielles pour prouver le préjudice manquent au dossier.

Selon le site Out-Law.com, Aaron Greenspan est lui capable de prouver ce qu’il dit puisqu’il a rédigé un livre (disponible uniquement en ligne) détaillant le concept de Facebook. En 2003, Greenspan avait crée le Harvard Wide Web Système utilisé par des milliers d’étudiants. Ce système nommé houseSystem est né six mois avant Facebook.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur