Microsoft Embedded (2): un écosystème? léger

Régulations

A l’appel de la société De2, distributeur de logiciel embarqué, le microcosme de la communauté française des systèmes ‘Windows Embedded’ embarqués s’est retrouvé autour du concept de client léger Windows

L’électronique se multiplie et se déploie dans l’industrie et dans la vie quotidienne. Les automobiles, les robots, les appareils professionnels… tous envahissent notre quotidien et embarquent de l’électronique qu’il est nécessaire de piloter.

Microsoft alimente une partie de ces technologies embarquées via ses produits Windows Embedded. Un ensemble de solutions “poste léger et serveur” (Lire notre article ‘Microsoft Embedded (1)’) qui qualifie un écosystème que nous avons en partie rencontré. Les environnements Microsoft embarqués sont associés à l’architecture client léger qui répond à de nombreuses attentes : utiliser des applications Win32 en environnement hétérogène, simplifier le support et la maintenance (la partie applicative est présente exclusivement sur le serveur), le déploiement et la gestion d’applications à distance, un parc informatique contrôlé et hautement sécurisé, et une forte adaptation aux applications publiées via Internet ou un intranet. Particularité, Microsoft Embedded est réservé à la communauté OEM. Fidèle à sa démarche partenariale, Microsoft distribue ses produits Embedded via son réseau, dont le distributeur spécialisé De2 au catalogue duquel on a la surprise de découvrir des produits comme MS Dos, Windows 3.1 ou Windows NT, depuis longtemps disparus du catalogue général de l’éditeur, mais qui continuent de vivre dans l’industrie. Présent au Séminaire Microsoft Embedded qui s’est tenu à Marcoussis, ce jeudi 22 juin, le fabricant Impact Technologies démontrait, avec ses terminaux Itium sous Windows CE ou XP Embedded, que le client léger représente une véritable alternative aux PC. Données centralisées, déploiement, administration et mises à jour simplifiés, et sécurité renforcée. Sans oublier un confort d’utilisation? en silence, sans pièces mobiles, et avec une consommation réduite. Autre participant remarqué lors de ce séminaire, l’éditeur Ardence, qui présentait plusieurs applications pour accélérer et contrôler Windows. RTX par exemple permet de faire du quasi temps réel sur tout Windows (hormis Windows CE qui est déjà nativement temps réel), avec des accès de l’ordre du dixième de milliseconde. La vitesse d’accès aux applications et données est encore plus sensible sur les postes légers, où à la différence des PC, dont la lenteur de téléchargement des environnements est légendaire, les temps d’accès doivent être réduits. La technologie ReadyOn, d’Ardence, permet par exemple le ‘boot’ de Windows en moins de 10 secondes à partir d’une partition système totalement transparente, ou encore de démarrer sur une configuration établie et sauvegardée. On notera aussi Device Edition, d’Ardence, une technologie d’image OS et soft qui permet de faire fonctionner un poste client sans disque, en redirigeant la lecture et l’écriture sur le serveur. Enfin, le fabricant des serveurs NASstor est venu rappeler que serveur et stockage sont le c?ur d’un système. Et que le stockage NAS (Network Attached Storage) est parfaitement adapté au déploiement de clients légers et de systèmes embarqués. CA opportuniste protège les systèmes embarqués

L’éditeur CA propose l’unique solution de protection virale des systèmes embarqués sous Windows XP Embedded. Opportuniste, CA ? Sa solution eTrust antivirus for Windows XP Embedded surfe sur la paranoïa des attaques virales et surprend face au discours de Microsoft et de son écosystème ’embedded’ qui affirme que l’un des gros avantages de ces technologies porte sur la sécurité des systèmes. CA tient pourtant à rappeler que les menaces sont identiques sous Windows XP Pro que sous XP Embedded, et que les plates-formes embarquées sont souvent des applications stratégiques qui manquent de protection. Certes, mais comme nous l’avons vu plus haut, applicatifs et données sont centralisés, et c’est donc sur le serveur que doit s’appliquer la sécurité d’un système embarqué. Ou à la rigueur sur le système de communication du produit s’il possède une capacité d’auto modifier sa configuration sans appel au serveur. La taille du ‘package d’Install’ de la solution surprend, aussi. De 5,4 à 21 Mo selon les options, voilà une application bien gourmande. Enfin, comme pour les mobiles et l’automobile, en dehors de quelques ‘proof-of-concept‘ qui n’ont pas quitté l’étude de laboratoire, aucune attaque virale n’a pu être démontrée sur les systèmes embarqués?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur