Microsoft enrichit son offre e-Santé avec AZ-Box

Réseaux

Avec l’éditeur Lincoln et l’intégrateur Altran, Microsoft présente AZ-Box, une solution e-santé destinée à l’intégration du suivi médical des patients.

« Aujourd’hui, on estime à moins de 10% le taux d’établissements de santé en France capable d’alimenter le dossier médical personnel », avance Dominique Gerbod, directeur du pole santé chez Microsoft France. Rappelons que le DMP vise à mettre en place un suivi médical généralisé du patient à travers l’amélioration de la coordination des différents corps médicaux et du suivi de la continuité des soins. Lancé en 2006, une première version du projet DMP doit enfin voir le jour pour la fin de l’année 2010.

C’est dans ce contexte, et à l’occasion du salon HIT (Health Information Technologies) de Paris (18 au 21 mai), que Microsoft présente AZ-Box, une solution destinée aux professionnels de la santé qui leur permettra de produire et consulter les données médicales des patients, et les échanger avec les intéressés comme avec les différents membres des services de santé. Comme le DMP, que la solution permettra d’alimenter, AZ-Box est attendu pour la fin de l’année. « Il reste à finaliser et tester le module de communication avec la norme de transmission IHE-XBS.b [définie par l’ASIP Santé (Agence des systèmes d’information partagés de santé)] », précise le responsable du pôle santé de l’éditeur. Une affaire de quelques mois.

Simplifier le renseignement du DMP

AZ-Box entend répondre à la complexité d’un suivi médical. Non seulement pour coordonner et synchroniser l’accès à l’ensemble des informations produites par les différents corps médicaux (médecins, laboratoires, anesthésie, biologie, réanimation…), les dossiers spécialisés selon la nature des pathologies et, enfin, les informations non ou semi-structurées issues des saisies administrativo-médicales. Autrement dit, il s’agit de proposer aux établissements de santé (environ 10 000 en France dont 3000 hôpitaux/cliniques et 5000 centres de soins, maisons de retraite, etc.) une solution qui simplifiera le renseignement du DMP.

La solution s’appuie en fait sur des outils spécifiques au secteur médical, baptisés MiddleCare, et développées par la société Lincoln, notamment en matière d’exploitation de dossiers spécialisés par secteurs pathologiques. Des logiciels mis au point à partir des travaux menés depuis 10 ans par le professeur Isaac Azancot à l’hôpital Lariboisière. Ce cardiologue au profil d’ingénieur (il est également Centralien), a travaillé sur la question de la récupération des informations des systèmes externes afin de les importer dans les dossiers spécialisés. Ce qui permet aux experts médicaux de disposer du profil complet du patient.

Plus rapide à intégrer qu’un ERP

A ces outils très spécialisés, Microsoft y apporte des briques de base: intégration des applications d’entreprise (EAI) avec BizTalk, développement et base de données et gestion de signature numérique (.Net et SQL Server), de partage des informations (Sharepoint) et de bureautique (Office). « La solution implémante également le format OpenXML », ajoute Dominique Gerbod. Ce qui permettra d’accéder aux données indépendamment des logiciels d’Office tout en allégeant la charge système. A noter également l’intégration d’ Office Web App, version en ligne de la suite bureautique qui permettra aux utilisateurs l’accès aux applications depuis n’importe quel poste dans l’établissement où il opère.

Surtout, Microsoft apporte au projet son réseau de distribution et sa force marketing. L’intégration de la solution est, elle, assurée par Altran. Selon le responsable du secteur santé de l’éditeur de Windows, l’implémentation peut se faire en quelques mois, selon la taille de l’établissement et le nombre de dossiers spécialisés à intégrer. « En tout cas beaucoup plus rapidement qu’un système ERP », assure-t-il.

Une intégration d’autant plus rapide qu’AZ-Box – solution de A à Z mais aussi en référence (hommage?) au professeur Azancot – est modulaire. Derrière l’offre de base (viewer de documents, modules de communication et de bureautique) s’ajoute des extensions : intégration, module structuré, module d’imagerie. L’offre est proposée en deux modes : sur site et hébergée (cloud). Il reste cependant à valider ce dernier avec le choix d’un prestataire franco-français pour l’hébergement. Quant aux tarifs, ils ne sont pas encore évoqués. « Mais ce ne sera pas cher », assure Dominique Gerbod qui fait référence à l’absence d’installation de serveur sur site, pour la version en ligne.

azbox.jpg

E-santé: le Syntec propose son livre blanc Le Syntec a profité du salon HIT (Health Information Technologies) de Paris (18 au 21 mai) pour présenter son livre blanc L’Hopital Numérique à l’heure de l’ouverture ( disponible en PDF ). Parcours patient, pratiques médicales, lien avec la médecine de ville, réseaux de soins, collectivités, professionnels de santé, fournisseurs… L’hôpital se transforme et nécessite d’être accompagné dans sa transformation, notamment au niveau de la fluidification des informations du suivi des patients. L’ouvrage propose un certain nombre de pistes de réflexion afin d’intégrer la question des nouveaux outils technologiques dans cette transformation du monde de la santé.