Microsoft et Oracle : un pacte pour décongeler leurs relations

Régulations

Les deux plus grands rivaux du monde des logiciels signent un pacte : les outils de développement de Microsoft pourront écrire des programmes pour les systèmes de bases de données d’Oracle

C’est la première fois que les deux géants du logiciel s’entendent ainsi ! Microsoft et Oracle se sont accordés sur un partenariat technologique. La surprise est d’autant plus grande que Larry Ellison, le patron et fondateur d’Oracle, a toujours tenu des discours plus que virulents contre Microsoft, allant jusqu’à appuyer les procédures anti-trust menées contre le propriétaire de Windows !

L’accord comporte deux volets : le premier est technologique, avec l’adaptation par Microsoft de ses outils de développement, qui pourront écrire des programmes pour les systèmes de bases de données d’Oracle. Le second est plus surprenant, et prendrait sa source chez Microsoft : les deux éditeurs négocient la promotion en commun des logiciels de base de données d’Oracle sur les systèmes d’exploitation Windows de Microsoft. La stratégie de Microsoft Pour surprenant que puisse être le rapprochement, même encore peu profond, de Microsoft et Oracle, il est cependant très logique de la part de Microsoft. Il entre tout d’abord dans une stratégie plus globale de l’éditeur de se positionner à proximité des grands acteurs des systèmes partagés. Ainsi Microsoft s’est-il rapproché récemment de Sun, en mettant fin à un contentieux dont la résolution aurait pu s’embourber dans de longues procédures. Nous avons aussi évoqué la semaine dernière le partenariat technologique passé entre Microsoft et SAP (lire nos articles) En réalité, ces rapprochements sont le signe d’une nouvelle stratégie de Microsoft. L’éditeur, plutôt que d’affronter directement des communautés, comme Linux, afin de se déployer en particulier sur le marché des serveurs, s’étale sur ce marché stratégique pour l’avenir comme pour ses grands clients. Ainsi, en développant des partenariats avec des acteurs majeurs des bases de données, des mainframes, des serveurs et des réseaux, Microsoft peut accéder à des technologies qu’il ne maîtrise pas encore ? comme le ‘grid‘ des applications d’Oracle ? ou sur lesquelles son positionnement reste encore marginal, alors que le marché est demandeur. Le rapprochement entre Microsoft et Oracle ne signifie pas pour autant que Bill Gates et Larry Ellison vont s’entendre, mais pourrait cependant être le signe d’une évolution majeure sur ce marché, d’autant que ce type de partenariat échappe aux poursuites anti-trust !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur