Microsoft et Yahoo : j'avance puis je recule

Cloud

On a cru que Steve Ballmer serait prêt à une nouvelle offre. En fait non

Ce jeudi, les analystes et les investisseurs ont bien crû que Microsoft repartait à la charge contre Yahoo. Lors d’un colloque du Gartner, le patron de Redmond, Steve Ballmer a ainsi déclaré qu’une acquisition du groupe de Jerry Yang “ferait sens économiquement pour les actionnaires des deux entreprises”.A la bourse de New York, c’est l’euphorie, le titre Yahoo flambe de plus de 15%.

Sauf que Ballmer semble être allé un peu vite en besogne. Deux heures plus tard, la firme se fend d’un communiqué soulignant “ne pas être intéressé”par l’acquisition de Yahoo et précisait qu’il n’y avait pas de discussion entre les deux sociétés. “Notre position n’a pas changé”, explique Microsoft.

“Nous ne tenons aucune discussion avec eux. Nous verrons. Ils veulent rester indépendants. Il y a sans doute des occasions dans la recherche. Je pense que cela aurait toujours du sens économiquement pour leurs actionnaires et pour les nôtres” a ajouté Ballmer.

Rappelons que les discussions entre les deux groupes ont été rompues en juillet dernier après que Yahoo ait rejeté une ultime offre de Microsoft allié avec l’actionnaire dissident Carl Icahn. En mai, Yahoo refusait une offre de 47,5 milliards de dollars. Entre temps, Yahoo a signé un partenariat dans la publicité en ligne avec Google, en cours d’étude par les autorités de régulation. Ce deal permet à Google de contrôler 80% de ce marché…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur