Microsoft face à l’UE évoque ‘une avancée’

Régulations

Après deux jours de débats à huis clos avec la Commission européenne sur l’épée de Damocles des amendes quotidiennes, Microsoft estime qu’il y a eu “une avancée”, un avis qui n’est pas partagé par tous…

Comme je l’ai dit lors de l’audience, je pense qu’il y a eu une avancée“, a déclaré Brad Smith, l’avocat de Microsoft. Tentative d’intox, remous politiques ou réelle avancée ? Microsoft a fait un passage difficile, en huis clos durant deux jours, devant la Commission européenne. Objectif, éviter d’avoir à régler les deux millions d’euros d’astreinte journalière. Microsoft en effet a été condamné en 2004 par la Commission pour abus de position dominante avec Windows. Condamné à payer une amende de 497 millions d’euros. Condamné à partager avec la concurrence des informations permettant de concevoir des logiciels pour les serveurs sous Windows. C’est ce dernier point qui reste l’objet du litige. Microsoft a bien présenté 12.000 pages de documentation sur le fonctionnement de Windows et proposé des parties de son code source pour les serveurs et un soutien technique gratuit, il n’a convaincu ni les experts de la Commission ni ses concurrents. Y a-t-il eu réellement “une avancée“, comme l’affirme Brad Smith ? Dans ses commentaires à la presse, l’avocat de l’éditeur évoque une “plus grande clarté” du dossier, qui pourrait aboutir à une solution. Ça ne semble pas être l’avis des concurrents de Microsoft. Certains d’entre eux estiment même n’avoir rien entendu de nouveau ! Quant à la Commission européenne, elle a déclaré : “Nous prendrons en compte ce qui a été dit lors de l’audience ainsi que des documents présentés avant de prendre une décision“. Cette dernière ne devrait pas intervenir avant plusieurs semaines. Ce sera suffisant pour Microsoft pour continuer à mobiliser ses troupes ? l’éditeur a déjà présenté l’avis de six sociétés qui ont déclaré que les documents présentés par Microsoft sont utiles. Mais surtout, le temps de continuer à pourrir le climat politique à partir du territoire américain, sur son terrain. Une nouvelle stratégie qui ne peut qu’envenimer le dossier? Déjà, l’ACT, association américaine qui regroupe 3000 sociétés, a déclaré que les exigences de la Commissions ne sont pas raisonnables. Mais le plus gros support vient du gouvernement américain, qui a adressé un courrier à la Commission lui demandant un traitement ‘équitable’ pour Microsoft et se faisant même menaçant à demi mots ! Microsoft semble encore une fois vouloir jouer le temps, et mise sur le lobbying à tous niveaux, même et surtout politique, une démarche qui a fait ses preuves?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur