Microsoft fait le ménage au Pays Basque

Sécurité

L’éditeur et la police ont démantelé un réseau de contrefaçons de logiciels. Les faux Windows XP étaient de vraies copies conformes, boîtes et certificats compris

La contrefaçon est un cauchemar pour les éditeurs de logiciels. On croyait ce phénomène cantonné aux marchés émergents ou à l’Asie. Mais l’Europe n’est pas en reste. Un réseau de contrefacteurs a été démantelé par la police, à Saint-Sébastien (Pays Basque espagnol, province de Guipuzcoa), avec l’aide de Microsoft.

Quatorze personnes liées à l’entreprise Datac ont été interpellées suite à une opération mûrement préparée. Ces personnes proposaient des copies fidèles du système d’exploitation Windows XP. Le programme était copié (ce qui en soit n’est pas un exploit) mais les contrefacteurs produisaient également les boîtes et les fameux certificats de sécurité. La fraude porterait sur un montant estimé à plus de 1,2 million d’euros. L’opération de police a nécessité la participation de responsables de Microsoft venus d’Italie. Ils ont analysé 3.000 cédéroms parfaitement sérigraphiés et empaquetés, contenant le système d’exploitation, dont les protections avaient été “craquées”. Plus de 4.000 certificats originaux d’authenticité, également falsifiés ont été retrouvés. L’entreprise Datac offrait à ses clients, particuliers, entreprises et organismes publics, des ordinateurs équipés d’une copie illégale du système d’exploitation de Microsoft à des prix entre 279 et 414 euros. Neuf des quatorze personnes interpellées ont été déférées devant la justice, les cinq autres ont été remises en liberté sous contrôle judiciaire. Toutes sont soupçonnées de délits d’escroquerie et d’atteinte à la propriété intellectuelle et industrielle.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur