Pour gérer vos consentements :
Categories: Business

Microsoft France : les 3 piliers d’une contribution numérique

Contribuer à une économie plus « durable, inclusive et diverse », à travers la numérisation de la société, de ses entreprises et de ses métiers, est « très important pour nous », explique Corine de Bilbao, présidente de Microsoft France, ce jeudi lors d’un point presse.

A cette occasion, sont dévoilés les résultats d’une enquête du cabinet Roland Berger sur la contribution de Microsoft France à la filière française des services IT et des logiciels.

Voici 3 des principaux points à retenir :

1. Maillage partenarial

Microsoft France réalise 95% de son chiffre d’affaires en indirect, donc via ses partenaires. La filiale, fondée en 1983 autour de 7 collaborateurs, emploie aujourd’hui 2200 salariés et travaille avec 10 500 partenaires.

Ces derniers emploient eux-mêmes 80 000 personnes.

Les partenaires peuvent être des entreprises de services du numérique (ESN), des sociétés de conseil et des éditeurs de logiciels, parmi lesquels des start-up, des PME et de grands groupes, dont Devoteam, Accenture, IBM, Atos, EY ou encore BCG.

Plus de 8 partenaires sur 10 prévoient une croissance de leur chiffre d’affaires. 56% sont basés hors de la région Île-de-France. L’entreprise dispose d’ailleurs de 5 « laboratoires d’expérience » à Bordeaux, Nantes, Lyon, Marseille et Toulouse. L’objectif est de réunir l’écosystème local autour des technologies et services de Microsoft.

2. 15% du CA de la filière

Microsoft France contribue à hauteur de 15% au chiffre d’affaires (CA) et aux emplois de la filière française des services informatiques et des logiciels.

Selon Alain Chagnaud, associé chez Roland Berger, 1 euro de revenus générés par Microsoft France rapporterait « 6 euros de CA aux partenaires ».

Microsoft est ainsi perçu comme « un fournisseur de technologies cloud, un facilitateur, qui adopte une approche collaborative avec ses clients », souligne-t-il.

3. Numérisation des métiers

Formation, certification, montée en compétences, soutien aux start-up… La direction de Microsoft France met en exergue ses nombreux programmes.

Dans ce cadre, l’entreprise annonce la signature d’un nouveau partenariat avec le réseau de formation Simplon autour du SAS Hackeuses. Ce programme de préqualification est conçu pour accompagner la reconversion professionnelle de femmes dans le secteur du numérique.

« Le numérique n’est pas réservé à une élite », veut croire Corine de Bilbao.

(crédit photo © Microsoft)

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago