Microsoft France décline sa rentrée en mode Cloud

CloudDSILogiciels

La filiale Française de l’éditeur a fait sa traditionnelle conférence de rentrée sur la partie entreprise. Partenariats, contrats, offres ont été déclinés autour de la stratégie de Microsoft, Cloud First.

Rentrée média « raccourcie » pour Microsoft France cette année. La plénière a été évacuée en moins d’une heure avec une courte session de questions-réponses et on est passé rapidement aux ateliers thématiques organisés dans le Campus d’Issy-les-Moulineaux.

On se concentre sur les fondamentaux (« mobile first » et « cloud first » insufflé par le nouveau CEO  Satya Nadella) et on aborde un peu l’actualité chaude. « Un nouvel OS dans quelques jours », glisse Alain Crozier, Président de Microsoft France, en guise de teasing. Threshold (nom de code de Windows 9 a priori) sera dévoilé prochainement (30 septembre).

En marge, Bernard Ourghanlian, Directeur des Technologies chez Microsoft France, a évoqué un mode basse consommation permettant de faire tourner le prochain OS  avec juste 256 Mo de mémoire pour le rendre compatible avec l’Internet des objets, tout en intégrant « une dose d’intelligence dans les machines » (système ISS pour Intelligent System Service).

Inutile d’évoquer les résultats financiers de la branche française au nom d’une communication financière contraignante. Sur le champ concurrentiel, Alain Crozier déclare : « Nous avons pour challenger Apple ». Rien sur Google

A défaut d’avoir des éléments chiffrés, on notera juste quelques tendances commentées par les responsables de Microsoft : « Le trend [business] sur les PME est bon », estime Nathalie Wright, Directrice de la division Grandes entreprises & Alliance, sur fond de « transformation numérique » des entreprises, d’adoption du cloud (avec « Office 365 adopté par 2500 nouvelles PME par mois ») et de « modernisation du poste de travail », selon nos confrères d’ITespresso.

« La Surface Pro 3 démarre très très fort » en France, précise Marc Jalabert, Directeur de la division Grand public et Opérateurs. La tablette tactile dernière génération de Microsoft est sortie en France à la fin du mois dernier pour accompagner la rentrée scolaire.

« Globalement, les douze derniers mois [dans le BtoC] ont été positifs avec une croissance à deux chiffres. »  Le marché du PC rebondit avec des « PC-tablettes à moins de 300 euros », ce qui alimente un certain « dynamisme ».

Cloud : Microsoft compatible avec les exigences de l’UE

Dans sa présentation, Alain Crozier a rappelé le triptyque des valeurs mises en avant par Microsoft : « innovation » (avec prochainement Skype Translator, Azure Machine Learning, Office Delve via l’Office Graph et l’outil de reconnaissance vocale en version française « dans les prochains mois »), « ouverture » (iOS, hébergement Azure pour des développements open source, portage applications SAP sur azure), « confiance » (protection des données). Un dernier point sur lequel Alain Crozier insiste : « Nous ne vendons pas vos données à des fins commerciales. » Les rivaux ont parfois des points communs : un engagement similaire a été pris par Apple.

Pour sa percée dans le cloud, Microsoft veut démontrer qu’il fournit des efforts d’adaptation à la réglementation européenne. « La CNIL le reconnaît : nous disposons du seul contrat-type pour le cloud qui est en ligne avec la réglementation européenne. Nous avons aménagé des clauses d’audit pour que le client dispose d’un maximum d’information et un trust center pour savoir où sont localisés les data. »

Parmi les multi-sujets de la rentrée, Microsoft France annonce également un partenariat pour distribuer une offre spécifique Office 365 associée aux solutions de Cegid destinées aux responsables des finances et des ressources humaines en entreprise et des cabinets d’experts-comptables.

Dans l’actualité des clients grands comptes, Microsoft a signé un accord de large ampleur avec Société Générale visant à doter les collaborateurs du groupe bancaire d’Office 365, d’outils de visioconférence et de tablettes tactiles (90 000 déployées d’ici la fin du premier trimestre 2015).

Office 365 : le produit phare pour toucher les PME

Au regard de sa popularité dans le tissu des PME, Office 365 fait l’objet d’une attention particulière. La suite bureautique dans le cloud va intégrer une dimension Graph qui se décline avec Delve, permettant d’établir une cartographie interactive par collaborateur et de déterminer son réseau, ses centres d’intérêt professionnels et ses projets.

Comment ? En explorant les documents disponibles via Office 365. Delve est en cours d’intégration dans la déclinaison cloud de la suite bureautique.

Prochaine étape ? Un module permettant de filtrer les mails afin de revenir à l’essentiel face au flux incessants de la messagerie. Toujours sous un angle « machine learning » (la machine apprend progressivement et intègre les nouveaux éléments dans son algorithme).

Parmi les autres projets en cours, Microsoft s’investit dans la dimension Open Data du chantier du Grand Paris. Dans le domaine de l’aéronautique, Sopra et Microsoft avancent ensemble pour mener des expériences de lunettes 3D et développer des applications de business intelligence.

Sur le front du grand public, un nouveau portail MSN émerge présenté comme une plateforme personnelle numérique. Tandis que l’intégration des terminaux mobiles de Nokia se poursuit avec une nette préférence pour mettre en avant la marque Lumia dédiée aux smartphones que l’estampille Nokia condamnée à disparaître.

Mais Microsoft n’abdique pas dans la mobilité malgré la pression Android et iOS. En France, selon les statistiques de Kantar, les terminaux Windows Phone disposeraient d’une part de marché de 10% dans l’Hexagone.

A lire aussi :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur