Microsoft Infopath SP1: un ‘pack’ plus qu’une mise à jour?

Régulations

Microsoft fait évoluer sensiblement Infopath 2003 et rationalise le processus des formulaires de collecte d’informations. Plus qu’une mise à jour, Microsoft propose une sorte de version 1.5

Alors que le prochain Service Pack 2 Windows est attendu pour juin prochain, Microsoft permet dès aujourd’hui de faire évoluer sa solution ‘

client intelligent‘ Office Infopath de création de formulaires dynamiques en garantissant la compatibilité avec l’évolution majeure de Windows. Infopath avait été salué lors de sa sortie par la presse et par les utilisateurs comme une application intéressante et de qualité, mais qui à l’usage a révélé certaines limites que Microsoft entend rectifier avec la SP1, même si quelques zones d’ombre subsistent. Rappelons qu’Infopath 2003 regroupe un ensemble d’outils en mode natif XML pour la collecte et le partage des informations à l’aide de formulaires dynamiques. Les schémas XML sont facilement supportés puisque c’est l’utilisateur qui définit la composition de ses formulaires. A partir de là, l’utilisateur final n’a plus qu’à compléter les formulaires, Infopath prenant en charge les processus de collecte, de validation et de signature, et l’expédition des informations. Sécurité et signature électronique La sécurité reste le grand chantier de Microsoft, et Infopath n’y échappe pas avec le SP1. Si sur ce plan les améliorations sont généralement moins visibles, elles n’en restent pas moins essentielles. La signature électronique, par exemple, peut être rendue vérifiable et non répudiable, surtout qu’elle peut être affectée à certaines zones du formulaire, et non plus à son intégralité exclusivement. Trois niveaux de signature ont donc été ajoutés, partielle, co-signature et contre-signature. La fréquence d’enregistrement de la sauvegarde automatique, au format PNG, peut être modifiée par l’utilisateur prudent, et non plus limitée aux 10 minutes. De plus, des outils de filtrage ont été intégrés afin de faciliter l’analyse des informations agrégées. Contrôle des flux de données Infopath se dote d’un éditeur de règles. A l’aide de règles de validation des données, le concepteur de formulaires peut modifier les options mises à la disposition des utilisateurs en fonction de leurs rôles, ce qui simplifie l’intégration de formulaires InfoPath dans des processus et des workflows existants. A ce propos, le SP1 d’Infopath 2003 permet une meilleur prise en charge de shéma XML, en permettant de travailler sur des schémas plus complexes, voire d’ajouter des sources de données comme des listes Windows SharePoints Servicies. Des formulaires plus simples à créer et à imprimer L’un des principaux reproches faits à Infopath 2003 porte sur la complexité des développements de formulaires dynamiques. Ces derniers demandaient en effet l’intervention de compétences, comme la maîtrise de Biztalk. Le SP1 améliore sensiblement cette lacune. Bien évidemment, la création d’un formulaire reste complexe pour les personnes qui ne pratiquent pas des formules de type Excel ou Access, mais les processus restent abordables et les calculs à partir des champs ont été intégrés. Par contre, Microsoft propose une boîte à outils Infopath pour Visual Studio.NET donnant accès à la mise au point de solutions Infopath via Visual Basic.NET ou Visual C#. Les contrôles ActiveX, comme ADO.NET n’ont pas été oubliés. L’impression des formulaires a elle aussi été améliorée. De nouveaux contrôles basés sur la prise en charge de XSLT (Extensible Stylesheet Language Transformation) permettent de gérer des mises en page plus sophistiquées. Et des sauts de pages peuvent être insérés sans affecter l’apparence des formulaires à l’écran. En conclusion Comme nous venons de le voir, le SP1 d’Office Infopath 2003 se présente comme une évolution sensible qui fait réellement évoluer la solution dans le bon sens, en particulier celui des attentes de ses utilisateurs, en améliorant la flexiilité et la simplicité du produit. Et pourtant, on ressent encore des limitations, comme sur l’intégration Web ou sur un navigateur. Par exemple, l’ouverture sur le courrier électronique est signalée, mais reste à développer. Microsoft semble vouloir protéger ses partenaires et leur laisser un espace de développement pour leur business. Si la démarche s’explique commercialement, elle reste frustrante pour l’utilisateur qui voudrait aller lui-même plus loin avec Infopath. A moins que Microsoft ne nous réserve des surprises pour la version 2 ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur