Microsoft informe les clients de PeopleSoft …

Régulations

Bill Veghte, vice-président de Microsoft, a pris le temps d’écrire aux clients de PeopleSoft: il les incite à réfléchir sur les changements technologiques induits par l’acquisition de l’éditeur par Oracle? Et rappelle que Microsoft dispose d’une plate-forme ERP !

 »

L’acquisition de PeopleSoft par Oracle devrait aller plus loin, mais laisse craindre des choix technologiques difficiles« . Cette phrase lourde de sens n’est pas celle d’un analyste un peu sévère. Elle est extraite d’un e-mail expédié à des clients américains de PeopleSoft par Bill Veghte, vice-président de Microsoft. Exhibé par notre confrère News.com, cet e-mail rappelle qu’il existe une option de migration des plates-formes d’installation de PeopleSoft vers Windows. Et il rappelle aussi que certains clients peuvent choisir de changer PeopleSoft pour une autre solution, SAP ou Microsoft -par exemple. « La migration vers d’autres solutions ERP, dont Microsoft Business Solution, SAP ou d’autres partenaires ERP sur plate-forme Microsoft, est une option additionnelle pour les clients PeopleSoft qui recherchent une plus grande clarté sur leur direction technologique et l’alignement de leurs plates-formes« . L’e-mail de Microsoft est à rapprocher du partenariat en cours avec différents éditeurs et fabricants, destiné à inciter les clients des serveurs IBM eSeries à migrer vers des serveurs sous Windows. « Changer de plate-forme Unix, AS/400 et mainframe pour un système Intel exécutant Microsoft Windows et SQL Server peut aider à réduire les coûts et la complexité des applications » a conclu Bill Veghte. Ces pratiques marketing musclées peuvent heurter notre regard européen, mais sont courantes aux Etats-Unis. Elles viennent également confirmer un rapprochement tactique entre Microsoft et SAP, initié voici quelques mois, mais sans suite, et l’opposition qui s’affirme entre deux clans: Microsoft/Intel/SAP, d’une part et IBM/Oracle/Linux, de l’autre.

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT