Microsoft veut initier tous les talents au code informatique

DéveloppeursDSIProjetsRégulations

Microsoft France a détaillé ses initiatives visant à démocratiser l’apprentissage du code et ouvrir les métiers du numérique aux filles et aux jeunes sortis du système.

Partenaire de la campagne mondiale « Hour of Code », Microsoft a présenté la semaine dernière ses initiatives pour sensibiliser les jeunes à l’apprentissage du code dans le cadre de son programme YouthSpark. Pour le président de Microsoft France, Alain Crozier « le numérique est un facteur d’égalité des chances » offrant à chacun la possibilité d’accéder à l’éducation, la formation et l’emploi.

Pour démocratiser l’apprentissage du code, l’éditeur a ouvert dès 2012 une classe immersive dans ses locaux d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Cet espace d’expérimentation abritant contenus pédagogiques et technologies, dont le robot Buddy, a déjà accueilli 7 500 élèves. En 2015, « Buddy » sera présenté dans les classes en régions pour initier les plus petits au code informatique.

Le concours Imagine Cup s’ouvre aux 7-14 ans

Autre initiative de Microsoft visant à démocratiser la programmation : Imagine Kids. Cette catégorie dédiée aux enfants de 7 à 14 ans vient enrichir l’édition 2015 du concours informatique pour étudiants Imagine Cup. Les écoles, les associations ou d’autres peuvent inscrire, jusqu’au 13 février 2015, leurs équipes de 4 enfants appelés à développer leurs propres jeux vidéo avec l’outil de développement Project Spark. En parallèle, les ateliers gratuits Kids Coding Club sont proposés. Ils ont été lancés en mai dernier à l’attention des 7-12 ans éloignés du numérique, en partenariat avec l’association Simplon.co. En 2015, ces ateliers seront organisés régulièrement les samedi et mercredi, notamment dans les locaux parisiens de l’accélérateur de start-up Microsoft Ventures.

DigiGirlz : les filles peuvent coder

En plus de démocratiser l’apprentissage du code, Microsoft cherche à concrétiser ses engagements en faveur de la diversité et l’inclusion dans l’industrie IT. L’éditeur accueillera ainsi la seconde édition française de DigiGirlz, le 17 mars prochain. Des jeunes filles inscrites dans des collèges classés en zone d’éducation prioritaire pourront découvrir à cette occasion les métiers de l’informatique.

Web@cadémie, un levier pour l’emploi

Pour répondre aux besoins de compétences du marché, Microsoft soutient Web@cadémie, école fondée par Epitech et l’association Zup de Co. Web@cadémie propose, au Kremlin-Bicètre (Val-de-Marne) et à Lyon, une formation gratuite de 24 mois, dont 12 en alternance, aux métiers du développement web. Sont ciblés : les jeunes de 18 à 25 ans non titulaires du bac et sortis du système scolaire. D’autres talents sous-représentés dans la programmation et le numérique, comme les femmes et les profils issus des quartiers défavorisés, sont également concernés. Depuis sa création en mars 2010, plus de 70 jeunes en ont bénéficié, et plus de 60 composent la promotion 2016. Selon Sophie Viger, directrice de Web@cadémie, les jeunes formés débutent avec un salaire de 25 000 euros par an et ont d’intéressantes perspectives d’évolution de carrière.

Lire aussi :
Hour of Code : la programmation informatique fait campagne
Web@cadémie lance son « Club Entreprises » avec le soutien de l’Afdel

crédit photo © DigiGirlz Day – Microsoft

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur