Microsoft Inspire : Satya Nadella fixe sa stratégie « IA first »

CloudData & StockageM2MRéseaux

Le CEO de Microsoft exhorte son écosystème à accompagner chaque industrie vers les promesses de l’intelligence artificielle (IA).

Satya Nadella (en photo) a réaffirmé mercredi lors de la conférence Microsoft Inspire 2018 l’importance de l’orientation stratégique « IA first » (ou « l’intelligence artificielle d’abord ») de la firme. Les milliards de dollars générés ces derniers mois par ses partenaires grâce à l’offre globale de l’éditeur de Redmond ne seraient qu’un début, relève CRN.

« L’opportunité de servir nos clients est bien plus grande dans cette nouvelle ère du cloud intelligent et de l’intelligent edge [Ndlr : la périphérie intelligente qui permet l’analyse des données là où elles sont générées] », a déclaré le directeur général (CEO) de Microsoft durant l’événement Inspire 2018 à Las Vegas. Près de 17 000 partenaires, des revendeurs aux chercheurs, de plus 130 pays s’y sont rendus.

« J’ai vécu l’architecture client-serveur, le web, le mobile, le cloud. Mais ce que nous verrons à l’avenir sera encore plus marquant », a-t-il insisté.

Satya Nadella l’explique par une combinaison de trois dynamiques :

La première concerne l’expérience utilisateur. « Nous passons à une expérience centrée sur les personnes, ce qui signifie, d’une certaine façon, que nous allons découpler cette expérience des appareils », a jugé le dirigeant.

De surcroît, l’IA va se diffuser partout. « Nous allons tout imprégner d’intelligence artificielle, pour doter les applications de capacités de perception, de language et d’autonomie », a-t-il ajouté.

En conséquence, « pour alimenter tout cela, la seule chose qui soit nécessaire est une fabrique informatique ubiquitaire et distribuée ». La multinationale américaine a les moyens de tirer son épingle du jeu…

« Azure supercalculateur pour l’IA »

Azure, la plateforme cloud de Microsoft peut soutenir cette fabrique de calcul informatique (computing fabric). Ses datacenters se répartissent dans 54 régions du monde. Azure est donc à nouveau présenté comme le supercalculateur pour l’IA.

« Bien sûr, les besoins informatiques iront bien au-delà des datacenters. C’est à dire, essentiellement, où que se trouvent les données. Les capacités de calcul vont donc migrer vers ces données. Pour ce faire, nous allons porter Azure à Azure Stack, à Azure IoT Edge et à Azure Sphere. C’est de cette informatique ubiquitaire et distribuée dont il s’agit ».

Satya Nadella a ajouté : « un modèle de programmation piloté par les événements, sans serveur, vous permet d’écrire une application qui fonctionne vraiment à travers cet ensemble ».

Microsoft veut donc être, avec le soutien de son écosystème, « en mesure de transformer chaque industrie en une industrie IA First – que ce soit la vente au détail, la santé ou l’agriculture -. Nous voulons être sûrs qu’elles puissent se servir de leurs données, en toute sécurité et protection ». Pour soutenir leurs projets d’IA et en tirer profit.

(crédit photo © Microsoft)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur