Microsoft intensifie sa stratégie d’OS cloud

Cloud
cloud

System Center 2012 Service Pack 1, Windows Azure Services for Windows Server, Global Service Monitor et une nouvelle version de Windows Intune ont été annoncés par Microsoft.

Le géant du logiciel Microsoft vient de lever le voile sur plusieurs annonces, ayant toutes un objectif commun : faire du « cloud OS » une réalité de plus en plus tangible.

Des nouveautés présentées à la presse par Jérôme Trédan, directeur des Produits Serveurs et Plateformes de cloud computing au sein de la société.

System Center 2012 Service Pack 1

Commençons tout d’abord avec le Service Pack 1 de System Center 2012. Ce dernier prend en charge les dernières offres de Microsoft, comme Windows Server 2012, SQL Server 2012 et Windows Azure.

Ceci permet de positionner System Center comme un outil complet de gestion des clouds hybrides : déploiement des machines virtuelles sur Windows Azure (le cloud public de Microsoft), le cloud d’un fournisseur de services (via une passerelle lui permettant de s’intégrer dans les instances System Center de ses clients) ou un cloud interne.

Notez que System Center reste un ensemble très souple en termes de support des OS (Windows, Linux et Unix) et des hyperviseurs (Citrix, Microsoft, VMware).

Windows Azure Services for Windows Server

La firme de Redmond livre également un set d’outils permettant aux fournisseurs de services d’implémenter des offres issues de Windows Azure au sein de leurs solutions d’hébergement (le tout en relation avec System Center).

Les services de sites web et de machines virtuelles, ainsi que le portail de gestion et les API de Windows Azure sont mis à la disposition des hébergeurs. Notez que, concernant les machines virtuelles, seules celles fonctionnant sous Windows sont pour le moment supportées (Windows Azure est également compatible avec les VM Linux).

« Ceci permet de concrétiser l’offre d’OS cloud avec une expérience homogène : chez le client, sur Windows Azure et chez les hébergeurs », commente Jérôme Trédan. Notez que les Windows Azure Services for Windows Server sont accessibles gratuitement.

Global Service Monitor

Autre annonce, celle du lancement de Global Service Monitor, un service hébergé sur Windows Azure permettant d’effectuer des tests d’applications web, à distance.

Effectuer des tests depuis le domaine de l’application n’est pas idéal quand l’applicatif en question se veut accessible depuis l’extérieur (un client par exemple). C’est à cette problématique que répond ce nouvel outil, en effectuant les tests depuis un autre point. « Ceci permet d’avoir une vue utilisateur plus pertinente ». Le tout toujours sous le contrôle de System Center.

Unifier la gestion des PC, tablettes et smartphones

Nous assistons à une multiplication des terminaux au sein de l’entreprise. En plus de souhaiter unifier la gestion des serveurs dans le cloud, Microsoft veut faire de même pour les machines desktop avec Windows Intune, qui permet maintenant de gérer tous les types de ‘devices’ : smartphones, tablettes et PC.

Dans le même temps, la licence est décomptée par utilisateur et non plus par terminal géré, et ce à raison de cinq machines maximum par personne. L’intégration avec une version existante de System Center est prise en compte et la Software Assurance Windows devient optionnelle.

Tout ceci permet de faire chuter les tarifs. De 11 euros HT par mois et par appareil nous tombons ainsi à 3,5 euros par mois et par utilisateur (sans Software Assurance Windows et sans System Center) ou à 5 euros par mois et par utilisateur (sans Software Assurance Windows). « Des prix qui devraient permettre de faire décoller plus largement cette offre », déclare, confiant, Jérôme Trédan.

Crédit photo : © Beboy – Fotolia.com


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – À la découverte de Windows 8


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur