Pour gérer vos consentements :
Categories: NavigateursSécurité

Microsoft Internet Explorer victime d’une faille 0-day

Utilisateurs d’Internet Explorer 6, 7 ou 8, attention! Microsoft nous informe d’une vulnérabilité du navigateur actuellement exploitée. Elle permet, in fine, l’exécution de code distant sur la machine affectée et, potentiellement, sa prise de contrôle. « A l’heure actuelle, nous avons connaissances d’attaques ciblées », reconnaît Microsoft qui va poursuivre sa surveillance de la situation et envisager un éventuel correctif d’urgence.

Pour être infecté, l’utilisateur doit visiter une page web spécialement vérolée. Ce qui limite les risques d’exploitation de la vulnérabilité. Selon Jerry Bryant, du MSRC (Microsoft Response Center), la tentative d’exploitation n’a été constatée que sur un seul site web, aujourd’hui nettoyée de la page infectieuse. Aucun internaute n’aurait cependant été touché, toujours selon le responsable d’équipe.

De son côté, Symantec évoque un site vérolé pourtant légitime, lequel aurait ainsi servi pour lancer des attaques contre plusieurs entreprises mais sans dévoiler de noms. « Les propriétaires de ce serveur n’étaient pas au courant que leur machine était impliqué dans l’hébergement de programmes malveillants », signale Vikram Thakur, salarié chez l’éditeur de sécurité.

Selon lui, « les fichiers sur ce serveur a été consultée par nombre de personnes issues de nombreuses organisations dans de multiples industries à travers le monde ». Combien de visiteurs infectés? « Très peu d’entre eux ont eut accès au fichier signalé, ce qui signifie que la plupart des utilisateurs ont surfé en utilisant un navigateur qui n’est pas vulnérable ou ciblé », rassure l’intéressé.

A noter que IE9 en version bêta n’est pas affecté par la vulnérabilité, selon Microsoft. L’éditeur précise également que l’installation par défaut d’IE8 échappe à la faille. Le navigateur n’est faillible que lorsque le paramètre DEP (Data Execution Prevention) a été désactivé. En revanche, IE 6 et 7, pour lequel le malware semble avoir été écrit spécifiquement, sont eux bel et bien vulnérables. Un patch devrait arriver, au plus tard, avec le prochain bulletin de sécurité prévu le 9 novembre.

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago