Microsoft lance BizSpark : de la suite dans les 'IDEES'

Logiciels
crédit photo © FotolEdhar Fotolia.com

Redmond complète son programme IDEES de soutien aux jeunes start-ups avec cette initiative mondiale

L’accompagnement des start-ups est devenu un enjeu stratégique pour les éditeurs de logiciels ou les constructeurs informatiques. Il s’agit d’épauler, de soutenir ces jeunes pousses lors de leur phase de démarrage. Mais indirectement, les initiateurs de ces programmes d’aide entendent bien par la suite nouer une relation privilégiée avec ces start-ups afin qu’ils deviennent des clients fidèles.Business is business.

Microsoft est à la pointe dans ce domaine. Il y a trois ans, la firme lançait en France le programme IDEES (Initiative pour le développement économique des éditeurs et des start-ups). Objectif : apporter un soutien marketing et commercial à des entreprises du logiciel sélectionnées chaque année.

80 jeunes pouces françaises ont été soutenues depuis 2005, avance Microsoft. Et d’annoncer fièrement que ses protégées affichent des croissances moyenne de 400% entre 2005 et 2007 et des chiffres d’affaires dépassant pour certaines d’entre elles le million d’euros.

Aujourd’hui, Redmond veut aller plus loin et annonce au niveau mondial le lancement du programme BizSpark.“L’expérience du programme IDEES a révélé que trois éléments étaient indispensables au développement des start-ups innovantes : l’accès à moindre coût à des plates-formes technologiques performantes, stables et pérennes, l’accès au support d’un écosystème économique et financier et enfin la visibilité”,peut-on lire dans un communiqué.

“Il s’agit en fait d’étendre le programme IDEES”, explique à silicon.fr Marc Jalabert, directeur du marketing et des opérations chez Microsoft France. “Alors que ce dernier s’adressait à des entreprises existantes, BizSpark vise également les porteurs de projets comme les étudiants ou les jeunes diplômés qui lancent leurs projets. Surtout, outre un soutien marketing et commercial, BizSpark apporte la brique logicielle pour le développement”.

BizSpark proposera donc aux start-ups en phase de démarrage un accès gratuit “simple et rapide” à l’ensemble des dernières versions de ses outils de développement ainsi qu’aux licences de production pour les produits serveur.

Dans ce cadre, l’éditeur fournira un abonnement gratuit de trois ans à MSDN Premium (Microsoft Developer Network) qui donne le droit de télécharger l’ensemble des outils de développement et de design de la firme.

Pour les start-ups proposant une offre de type SaaS (software as a service), le programme BizSpark inclut les licences gratuites de production en mode hébergé pour les serveurs d’application et de gestion Windows Server, SQL Server, Sharepoint Portal Server, Biztalk Server et Systems Center. Dynamics CRM sera bientôt ajouté.

Par ailleurs, les entreprises sélectionnées auront un “accès privilégié” à de nouvelles solutions de la firme comme Web Platform Installer ou Web Application Installer qui permettent de diffuser “plus rapidement” des applications Web réalisées en .NET, Pearl ou PHP.

Un accès à la plate-forme Live Services, Live Framework (interfaces pour intégrer les services Live dans des applications) et au CTP (Community Technology Preview) de la plate-forme de services Azure est également prévu.

BizSpark offrira également l’accès à un réseau de partenaires stratégiques dont des partenaires hébergeurs (YouSaaS en France). Ces derniers proposeront des services d’hébergement à des tarifs préférentiels aux start-ups intéressées à l’idée de migrer leur produit ou leur service online. Enfin, les entreprises sélectionnées auront l’opportunité d’être référencées et mises en avant sur l’annuaire mondial BizSparkDB.

La firme précise qu’il n’y a pas de coûts d’entrée à acquitter pour le programme. Il dure trois ans et seule une participation symbolique de 100 US dollars, payable à l’issue de cette période, sera demandée à la start-up ou au porteur de projet.

Quant aux conditions d’éligibilité, elles sont de plusieurs ordres. Le programme BizSpark est accessible aux jeunes entreprises du logiciel et du web existant depuis moins de trois ans et réalisant un chiffre d’affaire inférieur à un million de dollars, ainsi qu’aux porteurs de projets. Ces derniers seront sélectionnés par les partenaires de Microsoft, ils sont 35 en France (Afdel, Bouygues, Centrale Paris…)

“Nous pensons soutenir 300 à 400 projets avec ce nouveau programme”,précise Marc Jalabert qui ne dissimule pas les objectifs économiques de l’opération. “A court terme, il s’agit d’aider l’innovation mais il est évident qu’à moyen-long terme nous misons sur la fidélisation (même si on ne demande pas à ces sociétés d’être exclusives à Microsoft) et sur la création d’un éco-système”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur