Microsoft lorgnerait l'activité de recherche de Yahoo

Cloud

De nouvelles rumeurs bruissent, Redmond pourrait débourser 20 milliards de dollars pour la reprise de cette activité. Mais Redmond dément pour le moment

On s’en doutait un peu : le feuilleton Yahoo Microsoft n’est pas encore achevé. Le portail, financièrement affaibli, et dont la direction n’est plus sous la coupe de Jerry Yang, redevient une proie facile.

Néanmoins, comme l’a confirmé plusieurs fois Microsoft, il n’y aura pas de rachat global mais l’éditeur mettrait bien la main sur l’activité recherche de Yahoo. Selon le journal britannique Sunday Times, l’éditeur serait prêt à verser 20 milliards de dollars pour cette activité et des discussions seraient en cours.

Les négociations portent sur un montage complexe qui verrait Microsoft apporter son soutien à une nouvelle équipe dirigeante de Yahoo conduite par l’ex-P-DG d’AOL Jonathan Miller et l’ancien président de Fox Interactive Media Ross Levinsohn, tout en prenant le contrôle du search.

Le 20 novembre dernier, Steve Ballmer, patron de Microsoft a réaffirmé ne plus être intéressé “par l’achat de l’ensemble de Yahoo“. Or, en parallèle, il a soutenu auprès de ses actionnaires que la compagnie serait “très ouverte” à une collaboration sur les recherches sur Internet…

Il faut dire que Microsoft a bien du mal à faire décoller son Live Search sur Internet. Selon le dernier comScore qui couvre le marché de la recherche aux Etats-Unis pour le mois d’octobre, la part de marché de LiveSearch plafonne à 8,5%, exactement la même qu’un mois auparavant.

De son côté, Google écrase toujours le marché avec une part en progression de 0,2 point à 63,1%. Yahoo progresse de 0,3 point à 20,5%. Même associés, Microsoft et Yahoo peineraient à atteindre la moitié de la part de Google…

Rappelons que Microsoft a offert au printemps dernier 47 milliards de dollars pour la reprise de tous le portail. Mais toutes les propositions de Redmond ont été rejetées par Yang malgré l’hostilité de certains actionnaires dont Carl Icahn qui a tout fait pour mener à bien le mariage.

Dans le même temps, l’action de Yahoo dégringole. Elle se retrouve aujourd’hui autour des 10 dollars alors qu’elle valait 30 dollars au moment de l’OPA de Microsoft. Depuis le 1er janvier, la valeur boursière du portail a fondu de 40%, à ce jour, sa capitalisation n’est plus que de 19 milliards de dollars. Autant d’éléments qui ont créé une hostilité de taille chez les actionnaires et le départ de Jerry Yang il y a quelques semaines. Un départ qui a ouvert la porte à de nouvelles négociations.

Pour autant, dès ce dimanche, les démentis ont vité fusé. Selon le site AllThingsDigital, qui cite des propos de Ross Levinsohn, ces rumeurs de rachat relèvent de la“fiction totale”. Des sources haut-placées au sein de Yahoo et de Microsoft ont elles aussi démenti l’article, ajoute le blog. Pour le moment.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur