Microsoft monte en gamme dans le stockage ‘NAS’

Réseaux

La firme de Bill Gates dit marquer des points dans les solutions de stockage directement attachées aux serveurs (NAS): sa part de marché frôle les 54%. Son offre monte en puissance et grignote les solutions Samba/Linux ou celles de NetApps ou EMC

A l’occasion de la conférence Storage Networking World, à San Diego, Microsoft confirme son ambition sur le créneau des serveurs de stockage. Microsoft annonce une montée en gamme de son offre de serveur NAS (

network attached storage) avec la possibilité de constituer des unités de stockage à attachement direct (NAS) en grappes. Pour rappel, cette offre de Microsoft orientée NAS -baptisée Windows Storage Server 2003 R2– n’est disponible qu’à travers les constructeurs partenaires, les OEM que sont notamment Dell, HP ou EMC. L’une des nouvelles fonctionnalités les plus intéressantes s’appelle SIS pour “single instance storage“: elle permet d’identifier tous fichiers strictement identiques afin de n’en stocker qu’une copie. Autre fonctionnalité rajoutée: l’iSCSI “cible” (ou iSCSI target). Cette fonction permet de scruter tous les espaces disques disponibles dans un rack de serveurs lames, par exemple, afin de les consolider virtuellement et de constituer ainsi des volumes de données répartis sur plusieurs unités physiques. Ce genre de fonctionnalité existe déjà chez les grands acteurs du stockage, “certes, mais sur des configurations deux à trois fois plus coûteuses“, observe Microsoft. Microsoft France confirme également la disponibilité d’une solution de réplication des données depuis des petits sites distants (réseau d’agences): le protocole DFS (Distributed file system), partie intégrante de Windows Server 2003 R2, est étendu et devient DFS-R (R pour ‘replication’); il est complété par un dispositif d’optimisation appelé RDC (pour remote differential compression): seules les données modifiées sont renvoyées pour être stockées. Cette fonction se conjugue avec celles, nouvelles, de “File server resource manager“, qui permettent de répliquer et stocker sélectivement les données selon des critères précis, au choix -par utilisateur ou par service, par types de données. Ce module permet, en pratique, d’écarter, hors des ressources de stockage, des données “privées, comme des fichiers perso MP3 ou des photos de vacances… Enfin, et par ailleurs, Microsoft confirme l’introduction prochaine d’un “initiateur” iSCSI mis à jour: il permet à des serveurs de démarrer des unités dépourvues de disque à partir de réseaux de stockage (SAN) sans recourir à des cartes réseaux spécifiques HBA (host bus adapter) -très coûteuses. Cette nouvelle possibilité, intégrée à Windows Storage Server 2003 Release 2, sera disponible au milieu de cette année 2006. Elle est en cours de test auprès d’IBM pour vérification du bon fonctionnement avec les ‘serveurs lames’ de ce dernier (IBM ‘Bladecenter’). L’objectif? Utiliser des interfaces réseau communes afin de permettre le transfert de données “bloc par bloc” entre des serveurs IBM et les solutions de stockage de Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur