Microsoft ne négocie plus avec Yahoo mais continue à draguer Facebook

Régulations

La paix armée signée entre le portail et Carl Icahn semble avoir enterrée la perspective d’une OPA. Pour le moment

Je t’aime moi non plus. La love story entre Microsoft et Yahoo est décidément très agitée. Et aujourd’hui, le couple a décidé de ne plus se parler. Alors qu’un mariage était encore à l’ordre du jour il y a quelques semaines (avec une deuxième offre jugée absurde par Yahoo), Steve Ballmer, p-dg de l’éditeur affirme aujourd’hui que tout est fini.

“Il n’y a rien qui fasse l’objet de discussions entre nous deux”, a-t-il précisé lors de la réunion annuelle du groupe consacrée aux analystes. “Cela veut-il dire que nous n’allons plus jamais parler de nouveau à personne ? Je pense que la réponse est non”, a-t-il tempéré.

Ballmer a expliqué que sa stratégie en recherchant un rapprochement total ou partiel avec Yahoo reflétait l’importance que représente la recherche sur internet et la nécessité pour Microsoft de créer un rival à Google dans le domaine de la publicité liée à la recherche sur le web. Sauf que cela n’a pas fonctionné.

Il faut dire que le 21 juillet dernier, l’actionnaire de Yahoo Carl Icahn dont l’objectif était de virer tout le conseil d’administration, faire nommer des candidats acquis à sa cause, virer le p-dg Jerry Yang et réamorcer la vente à Microsoft a signé la paix avec le portail.

Carl Icahn a accepté de retirer sa liste de candidats (et donc d’arrêter sa campagne) et

sera nommé au conseil ainsi que deux de ses alliés. Un nouveau contexte qui rend moins probable une vente à Microsoft.

Evidemment, la déclaration de Ballmer est à prendre avec des pincettes. On a déjà assisté à de nombreux retournements de situation dans cette affaire et on peut penser que Microsoft n’a pas dit son dernier mot.

Pour autant, aujourd’hui Redmond revient à la case départ. Sa position sur le Web est fragile. Ce jeudi, la firme a décidé à nouveau de réorganiser ses activités.

Kevin Johnson, patron de la division PSD chapeautant les activités Windows et Internet a été gentiment invité à prendre la porte. Avec effet immédiat.A noter, l’homme n’a pas tardé à retrouver un travail puisqu’il vient d’être nommé p-dg de Juniper Networks.

Dans le même temps, cette division PSD va être scindée en deux entités “immédiatement”. Windows et Windows Live seront dirigés par Steven Sinofsky, Jon DeVaan et Bill Veghte, qui rapporteront directement à Steve Ballmer. Pour la division Internet, personne n’a encore été officiellement nommé.

Adepte de la méthode Coué, Steve Ballmer souligne que “Notre activité Windows fonce à plein gaz. Nous voyons des opportunités formidables en matière de moteur de recherche et de publicité en ligne, et nous avons une stratégie claire”.

Et de préciser que l’activité en ligne pourrait représenter la majorité de la valeur économique créée par le groupe. Mais pour le moment, on se demande comment.

Faute d’accord avec Yahoo, Microsoft annonce le renforcement de son partenariat avec Facebook dont il détient 1,6%. L’éditeur lui fournira désormais des outils de recherche et de nouveaux outils publicitaires. Mais pour transformer Microsoft en géant de l’Internet, il faudra trouver autre chose.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur