Microsoft ne se hâtera pas à porter ses applications sur Itanium

Régulations

Si le premier éditeur mondial a pris le virage du x64 (32/64 bits), ses projets de portages d’applications sur l’Itanium sont encore plutôt limités

Le manque de volonté de Microsoft pour porter ses applications en mode natif 64 bits pour la technologie Itanium serait-il le signe d’un malaise persistant qui s’installe entre l’éditeur et Intel ?

Certes, le développement d’applications en mode 64 bits est sans doute beaucoup plus difficile que de porter ces dernières sur un processeur x64 ou 32/64 bits. Mais depuis le lancement de l’Opteron voici un an, il semblerait que Microsoft a adopté la technologie d’AMD, et pourrait freiner ses développements sur l’Itanium d’Intel. Il faut aussi reconnaître à Microsoft un pragmatisme commercial sur l’évolution de marché. Itanium n’a pas su s’imposer véritablement, en particulier sur le marché des serveurs, laissant libre cour à son concurrent AMD. L’annonce du Xeon EM64T, qui va venir concurrencer directement l’AMD64 sur le territoire des 32/64 bits, et le repositionnement de l’Itanium en concurrence des architectures RISC, peuvent être pris comme une reconnaissance d’une erreur de positionnement initial. Il est vrai aussi que Microsoft a concentré toutes ses forces sur le développement de la SP2 de Windows XP, mettant en sourdine tout autre développement afin de tenter de respecter un simili délai depuis longtemps dépassé ! En attendant, et tant que Microsoft ne l’aura pas infirmé, sept applications majeures de l’éditeur annoncées sur architecture x64 ne sont toujours pas planifiées sur l’Itanium : Exchange server 2, Commerce Server Golden Eye, Biztalk server Pathfinder, Host Integration Server 2005, Virtual PC SP1 et V2, et Virtual Server V2.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur