Pour gérer vos consentements :

Microsoft-Nokia : combien de milliards pour les «Nokiasoft Phone»?

Des milliards de dollars! C’est ce que Microsoft apporterait à Nokia dans le cadre de l’accord qui vise à installer Windows Phone sur les terminaux du constructeur finlandais. C’est du moins ce que Stephen Elop, actuel patron de Nokia après avoir dirigé la division Entreprise (Office…) de Microsoft, a laissé entendre à l’occasion de sa conférence de presse au Mobile World Congress 2011 de Barcelone (du 14 au 17 février). Une allusion non confirmée par Steve Ballmer lors de sa propre conférence.

Le dirigeant aurait fait l’allusion à ces « milliards » au cours de la conférence en commentant une présentation sur les ressources marketing accompagnant l’accord. Stephen Elop aurait ainsi déclaré que « la valeur transférée à Nokia s’élève en milliards pas en millions ». Des propos visant à rassurer l’auditoire sur la solidité du partenariat. Néanmoins; il semble donc que le soutien de Microsoft se traduise par des financements d’opérations marketing plutôt que par un apport en numéraire. Ce qui est déjà moins impressionnant.

Il n’en reste pas moins que les contours de cet apport restent flous. La période de financement de ces opérations marketing n’a ainsi pas été précisée. Pas plus que la nature (campagne publicitaire, co-développement applicatifs…) ni le montant précis du soutien financier. D’autant plus flou qu’aucun modèle de téléphone, ni date de lancement du premier terminal Nokia sous Windows Phone n’ont été évoqués. Seul objectif affiché : la disponibilité d’un «Nokiasoft Phone» avant la fin de l’année.

Il n’en reste pas moins que le montant annoncé, même sous forme d’opérations marketing, semble pharaonique. A titre de comparaison, Microsoft avait soutenu le lancement de Windows Phone 7, pourtant des plus stratégique pour Redmond, par une campagne publicitaire de 500 millions de dollars. Mais peut-être que les 29 % des 1,6 milliard de téléphones que Nokia vend (encore) sur le marché mondial en 2010 (soit plus de 461 millions de terminaux) valent bien quelques milliards de dollars.

D’autant qu’il restera à Nokia et Microsoft de prouver la pertinence de la nouvelle solution devant l’iPhone, Android et, également, BlackBerry bien implanté dans le monde professionnel et pourtant « oublié » par Stephen Elop lors de sa présentation. Le dirigeant ayant essentiellement parlé du « duopôle » Android-iPhone. Un pari risqué face à la position de Windows Phone qui occupe désormais 4,2 % du marché des OS mobile en 2010 contre deux fois plus un an plus tôt.

Une vue d'artiste proposée par Nokia des futurs téléphones sous Windows Phone.

Recent Posts

Orange : qui est Christel Heydemann, la nouvelle directrice générale ?

Christel Heydemann devrait être nommée directrice générale du groupe Orange ce 28 janvier. Retour sur…

2 heures ago

ESN : Inetum reprise par Bain Capital

Le fonds qatari Mannai qui possède 99% du capital d'Inetum est entré en négociation exclusive…

3 heures ago

CircleCI étend son offre gratuite face à GitHub Actions

CircleCI a procédé à un élargissement de son offre gratuite. Comment se positionne-t-elle désormais par…

4 heures ago

Log4j : SolarWinds rattrapé par la faille

On a découvert, dans l'un des logiciels de SolarWinds, une faille susceptible de favoriser des…

6 heures ago

Cloud : 4 points à retenir du rapport Aryaka

Adoption cloud, espace de travail hybride, convergence réseau et cybersécurité… La migration monte en puissance.

3 jours ago

Automatisation et emploi : pourquoi l’Europe peut mieux faire

Impactés par l'automatisation, 12 millions d'emplois seraient détruits dans 5 pays d'Europe, d'ici 2040. La…

3 jours ago