Microsoft obtient la fermeture d’un réseau botnet

Sécurité

L’éditeur Microsoft vient d’obtenir de la justice américaine la fermeture d’un réseau botnet. 277 domaines seront fermés car accusés de diffuser le ver Waledac.

Un juge fédéral de la Cour de Virginie aux Etats-Unis vient de décider, selon les attentes du géant Microsoft, d ‘interdire pas moins de 277 domaines Internet. Ces derniers sont accusés de faire partie d’un réseau botnet très actif.

Selon des informations du Wall Street Journal, la Cour fédérale américaine d’Alexandrie en Virginie a décidé de bannir certains domaines de la Toile au motif qu’ils diffusent des menaces, notamment le ver Waledac. Le réseau mondial d’ordinateurs est accusé de diffuser très largement des spams ou également appelés messages électroniques non-sollicités.

La juge en charge du dossier a intimé la société Verisign de fermer de manière temporaire les domaines suspectés de diffuser ces ‘malwares‘. Déjà des experts, notamment la société NetWitness avaient identifié la menace. Ce réseau ‘botnet’ est une variante de Zeus, le réseau d’ordinateurs zombies qui avait réussi à toucher le Cloud d’ Amazon.

Par ce biais, des hackers se sont introduits en décembre dernier sans permission et ont pu installer leurs propres commandes de contrôle de l’infrastructure en ligne. Le logiciel pirate Zeus était alors au centre des attentions. Pour information, le ‘botnet’ Zeus sert principalement à dérober des mots de passe et autres identifiants, pouvant générer plusieurs millions de dollars de revenus, notamment dans le cadre d’opération à la fraude bancaire.

De grandes sociétés auraient ainsi été touchées par ce ‘botnet’. Juniper, Paramount tout comme Merck et Cardinal Health figureraient parmi les victimes. Pas moins de 75.000 postes

auraient été touchés,

répartis dans plus de 2.500 sociétés. D’où le courroux de Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur