Microsoft pourra contrôler les licences Windows XP

Sécurité

L’opération ‘Windows Genuine Advantage’ profitera des mises à jour ou ‘patchs’ pour authentifier les copies officielles ou pirates de l’OS avant d’accéder aux mises à jour

Microsoft part une nouvelle fois en guerre contre le piratage de ses logiciels, fléau qui pénalise l’éditeur notamment en Europe de l’Est et en Chine où les copies pirates sont monnaie courante. L’éditeur evalue son manque à gagner à plusieurs milliards de dollars.

La méthode utilisée est simple: permettre aux seuls possesseurs de copies officielles de Windows XP d’accéder à la totalité des mises à jour proposées régulièrement par l’éditeur. L’opération, baptisée ‘Windows Genuine Advantage’, entrera en action dans trois pays test (la Chine, la Norvège et la République Tchèque) et deviendra “obligatoire” à la mi-2005, a indiqué Microsoft. Concrètement, l’utilisateur qui voudra télécharger les mises à jour du système devra, au préalable, authentifier sa copie pour accéder au service. Il devra prouver (on ne sait pas comment) qu’il a obtenu légalement sa copie. La méthode sera sans doute efficace: sans accès à ces mises à jour si importantes en termes de sécurité, utiliser une version pirate va vite devenir très risqué. Trop risqué même. La co-existence d’un parc de Windows XP protégés et de Windows XP non protégés pourrait avoir des conséquences dramatiques. Attaques et virus pourraient alors se répandre encore plus vite, faire beaucoup plus de dégâts et impacter alors les utilisateurs “légitimes”. Microsoft a donc du se résoudre à également protéger les versions pirates de XP, pour des raisons évidentes de sécurité. Mais pour rendre ces versions moins attractives, la firme a trouvé une astuce. Elle indique que ces mises à jour seront bridées. Selon l’éditeur, les utilisateurs de copies pirates de Windows pourront toujours accéder à certaines mises à jour, notamment les plus importantes: les correctifs logiciels (patches), via l’option “Mise à jour automatique” de l’OS. Mais ne bénéficieront plus des fonctionnalités nouvelles ajoutées à Windows. En revanche pour le téléchargement volontaire, qui permet de choisir la mise à jour que l’on veut installer, il faudra bel et bien s’authentifier. La firme reproduit ici la stratégie employée pour le Service Pack 2 de Windows XP. Microsoft voulait d’abord exclure les versions pirates de cette mise à jour critique. Mais elle avait dû revenir en arrière pour ne pas être responsable de nouveaux problèmes de sécurité. Largement pointé du doigt comme cible principale des attaques virales, Microsoft joue donc la carte du pragmatisme en permettant à tous de mettre à jour la sécurité de leurs systèmes. Même si les pirates devront se passer des fonctionnalités nouvelles. Ils feront sans… En Grande Bretagne, Microsoft échange les copies pirates intégrées aux PC

L’éditeur observe que de plus en plus de logiciels piratés sont pré-installés directement dans des PC vendus au grand public. Et demande aux utilisateurs de leur renvoyer le produit pour remplacement. Avant de se retourner contre les assembleurs. Le programme

‘Windows XP Counterfeit Project’ lancé au Royaume-Uni permet à l’usager, qui doute de l’authenticité de son Windows XP préinstallé, de soumettre (par la poste) à Microsoft le produit avec sa documentation, le reçu original ainsi qu’une déclaration devant témoin (!) qui certifie son identité et les faits relatifs à l’achat suspect. Microsoft s’engage ensuite à retourner gratuitement une copie authentique du système d’exploitation si l’exemplaire expédié s’avère être une contrefaçon. Près de cinq millions d’utilisateurs auraient participé à cette première initiative, selon la firme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur