Microsoft pousse encore l’ergonomie de ses claviers

Régulations

Interface entre l’homme et l’ordinateur, le clavier mérite bien quelqu’attention ! Explications de Dan Odell, ergonome de la division clavier de Microsoft

Microsoft ne renonce pas à se faire une place – la première ! – dans l’univers confiné des claviers informatiques. L’éditeur présente pas moins de cinq nouveaux modèles.

Mais où est l’innovation? D’où provient-elle? Des célèbres universités de Berkeley et de Washington. Dan Odell, ergonome en titre chez Microsoft, en est issu. Ces universités mènent des études qui profitent à l’éditeur. De quelle façon l’utilisateur frappe-t-il sur les touches ? Avec quel angle ? Qu’elle force ? De ces études, Microsoft tire des enseignements: recherche sur la forme des touches, sur l’inclinaison du clavier, sur la taille des repose-poignets… Autant d’aménagements qui sont ensuite analysés par des utilisateurs cobbayes en ‘focus groups‘ sur plusieurs continents: américain, européen ou asiatique, afin de tenir compte d’éventuelles particularités locales. L’objectif est clair: améliorer l’efficacité du clavier en ciblant le consommateur. On n’utilise pas de la même façon un clavier que l’on pose sur ses genoux pour piloter un ‘Media Center‘ (PC de salon), ou un modèle pour station de travail. Un ‘téléclavier‘ pour Media Center Cette évolution du marché est sensible chez Microsoft. Parmi les nouveautés, le téléclavier‘ pour Windows XP Edition Média Center. D’une taille et d’un poids réduits pour se placer sur les genoux, il dispose de touches multimédia – qui pilotent la télévision ou des périphériques multimédia – et se placent de part et d’autre du clavier alphabétique, accessibles sous les pouces. Un mini-joystick au coin droit du clavier pilote la souris. Une première pour Microsoft, qui considère logiquement que la souris intégrée au clavier reste l’apanage des ordinateurs portables. La portée est de 9 mètres en infrarouge, les touches de commande TV s’allument. Une touche de verrouillage permet de se protéger des fausses man?uvres. Avec ce clavier (au prix de 120 euros, tout de même), c’est une certaine vision du futur qui entre dans votre salon? Un clavier professionnel qui fait des… vagues Autre exemple d’ergonomie appliquée aux claviers: le Natural Ergonomic Keyboard 4000. Ici, domine le confort de la saisie, avec un design “fractionné”: le pavé alpha-numérique se sépare en deux; ce n’est pas une nouveauté, mais chaque partie s’inscrit en creux, clavier bombé de 14 degrés, d’où l’effet de vague. Autre nouveauté, le large repose-poignets s’accompagne, au niveau de la séparation des deux parties alphabétiques, d’une molette de zoom. Une révolution: la molette grossit une image, une page Web, un tableau Excel, mais le format du document peut rester en fond. L’inclinaison des touches se veut très étudiée: de 12 degrés, elle peut être accentuée à volonté. A 59 euros, c’est déjà plus raisonnable ! A propos de brevets, Dan Odell nous confirme qu’aux Etats-Unis, Microsoft dépose des inventions liées au design comme aux fonctionnalités de ses claviers. C’est le cas pour cet accessoire qui permet de surélever le clavier, ou pour le dispositif d’inclinaison des touches, ou même la disposition des blocs… Le futur ? Dan Odell est fier de nous présenter ces nouveautés. Mais c’est à demi mots qu’il évoque les recherches en cours. Idem pour les souris, car selon l’ergonome, l’association clavier -souris devrait, paraît-il, perdurer depuis sa généralisation il y a déjà… 25 ans! L’un des axes de recherche innovante chez Microsoft concerne la commande vocale. Mais cette interface de commande a ses limites: la répétivité, suscitant fatigue ou agacement, et le niveau sonore environnant. Autre axe de recherche: les claviers non tactiles ou virtuels, fonctionnant par projection d’une image des touches, parfois en 3D. La technologie existe, mais là encore les environnements sont rarement favorables. Nous n’en saurons pas plus. Ce qui est acquis, en revanche, c’est que dans un avenir proche, d’autres fonctionnalités viendront s’ajouter aux claviers existants, toujours dans une approche consommateur… Le Microsoft Wireless Optical Desktop 5000, par exemple, est un pack clavier et souris sans fil. Il dispose de pavés de touches dédiées à la photo numérique et d’un curseur de zoom (comme sur Macintosh). Pour 99 euros? Et prochainement pourrait sortir un clavier avec un petit écran intégré… Nous n’en saurons pas plus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur